✎ LA DNR APPELLE A LA REFONDATION DE LA REPUBLIQUE

 

Le parrain de la Dynamique pour la Nouvelle République (DNR), M. Denis Christel Sassou-N’guesso a invité,

le 4 juillet dernier à Dolisie dans le département du Niari, les associations et organisations de la société civile à la refondation de la République qui nécessite de reléguer au second plan des ambitions personnelles, des querelles futiles et les petits calculs politiciens.

«Il s’agit bien de mettre en place une nouvelle République. Il ne s’agit pas uniquement d’un changement de Constitution, encore moins d’une révisaion de la Constitution existante. Non ! En réalité, il s’agit de la refondation de notre République, de nos institutions, et avant tout de notre pratique collective de la politique», a-t-il expliqué au cours  d’un méga meeting organisé par la DNR.

Cette œuvre nationale, a-t-il dit, doit transcender les partis, les rivalités entre majorité et opposition et les opportunismes électoralistes. «Rajeunissons et sauvons notre République et ses institutions. Sinon, elles risquent de se scléroser et périr. Donnons-leur une nouvelle vie», a indiqué le parrain de la DNR.

Pour  M. Denis C. Sassou-N’guesso, la nouvelle République serait incomplète si elle ne prenait pas en compte le problème du chômage des jeunes comme priorité nationale des objectifs tentatifs de création d’emplois. En vue de remédier à ce problème, un plan décennal de formation professionnelle et d’emplois articulé autour d’un partenariat entre l’Etat et le secteur privé devrait être adopté. La promotion de l’entreprenariat avec les mécanismes de financement appropriés pour accompagner les créateurs d’entreprises devrait être initiée.

La nouvelle République, a-t-il poursuivi, accorde une place de choix à l’accès aux soins des populations en zones reculées, aux contrats annuels de performance liant l’Etat et les entités publiques ou celles recevant les fonds publics. «Il serait donc erroné de croire et surtout injuste de penser que la nouvelle République se résume au changement de quelques articles de la Constitution du 20 janvier 2002. Non ! Il serait tout aussi inapproprié que la durée du mandat d’un Président de la République quel qu’il soit, soit au centre de cette nouvelle République qui attend d’autres défis plus importants à relever», a-t-il souligné.

A l’issue de ce meeting, les associations et organisations de la société civile du Niari en général et de Dolisie en particulier, ont remis au député d’Oyo, Denis Christel Sassou-N’guesso, l’acte d’engagement à la DNR. Elles ont fait ce choix en vue de soutenir non seulement le dialogue national sans exclusif, annoncé par le Président de la République, M. Denis Sassou-N’guesso, mais aussi l’adhésion à un nouveau contrat social, qui sera matérialisé par une nouvelle Constitution qui prendra en ligne de compte les spécificités historiques et culturelles des Congolais.

Par cet acte, la coordination départementale de la DNR Niari, dirigée par M. Ghislain Nguimbi entend «œuvrer pour la préservation de la paix et de la concorde nationale ; apporter sa contribution citoyenne au large débat national engagé par le pays, concernant les réformes institutionnelles, en mettant en avant les vertus du dialogue et de la tolérance». (ACI)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *