✎ L’OPPOSITION DEMANDE LE DECALAGE

Le collège des présidents des partis du Collectif de l’opposition congolaise a sollicité le 5 juillet dernier à Brazzaville, le décalage de la date du dialogue et sa tenue dans la capitale, avant la fin du mois d’août 2015.

 Au cours d’une conférence de presse animée dans la capitale congolaise, le collège des présidents de ce Collectif représenté  par MM. Mathias Dzon, Clément Miérassa, Jean Itadi et Guy Romain Kinfoussia, a également insisté sur l’ordre du jour du dialogue qui doit comporter deux points, à savoir la gouvernance électorale et les préoccupations  quotidiennes et permanentes des populations.

Réagissant sur la composition de la commission préparatoire du dialogue, l’opposition congolaise a fait observer que les 39 membres sont issus du Parti Congolais du Travail (PCT) et des partis alliés à la Majorité présidentielle uniquement, en excluant les partis de l’opposition.

 Pour le Collectif des partis de l’opposition, la commission préparatoire paritaire devra être chargée de définir l’objectif général et des objectifs spécifiques du dialogue, élaborer le projet d’ordre du jour et le calendrier de déroulement des travaux, proposer le nombre, le statut et la liste des participants, la composition du présidium, du secrétariat et de la police des travaux.

 De même, l’élaboration du projet de règlement intérieur du dialogue, de l’avant-projet d’accord-cadre, ainsi que du projet d’engagement solennel à respecter la parole donnée et les engagements pris, doivent être confiés à cette commission mixte préparatoire du dialogue, pour une organisation apaisée, a insisté le collège des présidents de l’opposition.

 «Dans son message à la Nation le 30 juin, le Président de la République a indiqué que le dialogue doit déboucher sur un indispensable consensus sur les questions à l’origine des profonds désaccords au sein de l’opinion nationale», a rappelé l’opposition congolaise, tout en invitant le Chef de l’Etat, à bien vouloir accorder ses actes à ses paroles et à respecter la parole donnée.

 En conséquence, le collège des présidents a prié le Président Sassou-N’guesso de bien vouloir annuler tous les décrets cités supra et d’inviter toute la classe politique à s’asseoir, pour définir ensemble, les modalités pratiques d’une organisation apaisée et consensuelle du dialogue national inclusif.

 A cette même occasion, l’opposition congolaise à interpellé la communauté internationale à s’investir dans la recherche des solutions pacifiques par l’entremise d’une médiation qui s’impose plus que  jamais. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *