✎ REFUS DE PARTICIPATION AU DIALOGUE DE LA PLATE-FORME «SAUVONS LE CONGO»

La plate-forme citoyenne «Sauvons le Congo et son mouvement de jeunesse «Ras-le-bol», ont annoncé le 8 juillet dernier à Brazzaville, leur refus de participer au dialogue convoqué par le Président de la République, M. Denis Sassou-N’guesso.

 Dans une déclaration solennelle sur «le dialogue national», cette plate-forme citoyenne dénonce la révision des dispositions intangibles de la Constitution du 20 janvier 2002.

 «Après la totale méconnaissance des conclusions des concertations d’Ewo et Dolisie, il est plus qu’indispensable et nécessaire de tenir un dialogue réunissant toutes les forces vives de la Nation pour débattre de la seule question portant sur la gouvernance électorale, conformément aux accords de Dolisie et aux orientations principales du rapport de mission de l’OIF en 2013»,  insiste cette déclaration rendue publique par le président de l’Union pour le Progrès (UP), le Pr Omer Défoundoux.

Pour la plate-forme «Sauvons le Congo» et son mouvement de jeunesse «Ras-le-bol», le dialogue ne doit traiter que de la gouvernance électorale et ne peut empiéter sur les dispositions constitutionnelles.

«Dans la perspective des élections de 2014 et 2016 au Congo et à la demande du gouvernement congolais, ce rapport de mission de l’OIF a dégagé un constat, notamment les inadaptations de la liste électorale aux législatives de 2012 et la CONEL dont l’essentiel des pouvoirs en matière électoral, est exercé par le ministère de l’intérieur», a-t-on noté. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *