CONTINUER A ŒUVRER SANS RELACHE POUR LA DIVERSIFICATION DE SES PARTENAIRES

BRAZZAVILLE, 28 AOUT (ACI) – Le ministre des affaires étrangères et de la coopération, M. Jean-Claude Gakosso à rassurer, le 28 août à Brazzaville, le corps diplomatique accrédité en République du Congo, de la volonté du gouvernement de continuer à œuvrer sans relâche pour la diversification de ses partenaires, tant bilatéraux que multilatéraux, et pour le raffermissement des relations de coopération mutuellement avantageuses.
M. Gakosso a donné cette assurance à l’occasion de la communication qu’il a faite à l’endroit du corps diplomatique accrédité au Congo, auquel il a réitéré l’attachement de la République du Congo aux idéaux de paix et de bon voisinage, de solidarité entre les peuples, de développement durable et le bien-être pour tous.
Le ministre congolais de la coopération a aussi, rassuré tous les ambassadeurs en attente de présentation de leurs lettres de créances et qui pour la plupart, a-t-il signifié, ne résident pas Brazzaville, qu’ils demeurent inscrits dans l’agenda prioritaire du Chef de l’Etat.
Le ministre Gakosso a rappelé aux diplomates que dans l’exercice de leurs fonctions respectives, ils sont tous tenus d’observer le cadre légal de la convention de Vienne sur les relations diplomatiques adoptée en 1961, complétée par cette autre de Vienne sur les relations consulaires, adoptée en 1963.
Le ministre des affaires étrangères a invité les diplomates, au nom du gouvernement à s’associer à la grande fête populaire de la jeunesse, la 11ème édition des Jeux Africains que le Congo va abriter.
« Je réitère mes remerciements sincères pour votre participation à cette rencontre et vous assure de ma disponibilité à me tenir à votre écoute, à accompagner vos actions dans le cadre de la mission qui est la vôtre, à encourager vos initiatives en faveur de la paix, de la coopération et du développement », a-t-il lancé au corps diplomatique.
Pour sa part, la doyenne du corps diplomatique accrédité en République du Congo, ambassadeur de la République Centrafricaine, Mme Marie- Charlotte Fayanga a, à cette même occasion, dit au ministre congolais de la coopération que « le corps diplomatique et le ministre des affaires étrangères font suigeneris un même corps de solidarité et d’appartenance à la même classe d’hommes et de femmes de bonne volonté, protecteurs de la colombe de la paix dans le monde comme partout ailleurs ».
La diplomate centrafricaine a reconnu qu’au Congo le ministre des affaires étrangères et les diplomates sont du domaine d’action éminemment politique, mais fort éminemment en quête de compromis, en quête d’ultime recours pour rétablir la compréhension entre les peuples et les Nations, entre les individus et les systèmes, en quête de la paix.
Elle a signifié que dans un monde où les crises se mondialisent, les diplomates demeurent en permanence en situation de paroxysme relationnel. « Ce monde mondialisé est constitué de toutes ces raisons de crainte qui mobilisent nos énergies, stimulent nos capacités morales et intellectuelles », a-t-elle relevé.
La doyenne du corps diplomatique a assuré que « l’observateur attentif de la vie politique, culturelle, sociale, économique d’un Etat accréditaire qu’est le diplomate, cesse d’être un insensible extraterrestre. Il fait corps désormais avec l’objet de son observation, plaide et rêve de paix et de bonheur pour le pays et le peuple du pays de son observation ».
M. Fayanga a expliqué qu’ainsi ils feront de la diplomatie, non pas seulement comme une accommodation des différends que l’opposition des intérêts, des vieilles rancunes font surgir entre les peuples, mais comme un champ des actions de coopération et de solidarité internationale et de combat commun contre les dangers qui menacent l’humanité, et pour triomphe de la liberté partout dans le monde. (ACI)
Sosthène MILANDOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *