LE MINISTRE GAKOSSO A CONFERE AVEC HUIT AMBASSADEURS ET DEUX REPRESENTANTS DES ORGANISMES ONUSIENS

BRAZZAVILLLE, 11 SEPT (ACI) – Le ministre des affaires étrangères et de la coopération, M. Jean Claude Gakosso a conféré, du 7 au 8 septembre à Brazzaville, avec huit ambassadeurs accrédités en République du Congo et deux représentants des organismes des systèmes onusiens, sur la consolidation des liens entre le Congo et le ses partenaires dans plusieurs secteurs.
Ces nombreuses audiences se sont effectuées dans le cadre des visites de courtoisie de ces diplomates au ministre congolais. A ce sujet, la première à être reçue était l’ambassadrice de la République Centrafricaine (RCA) et doyenne du corps diplomatique, Mme Marie Charlotte Fayanga.
L’entretien entre ces deux personnalités a tourné autour de l’implication du Congo dans la résolution de la crise centrafricaine, ainsi que sur la mise en œuvre des différents accords pour un retour à la normale dans ce pays.
De son côté, l’ambassadeur français au Congo, M. Jean-Pierre Vidon a rappelé les relations de coopération «très denses» et complexes qui existent entre les deux pays dans les domaines variés.
Se basant sur la place qu’occupe la France au Conseil de sécurité de l’ONU, il a estimé que son pays compte sur l’appréciation du Congo au sujet de la question cruciale de la crise migratoire dont le sommet y relatif est prévu en novembre prochain à Malte.
Dans ce même élan, l’ambassadrice des Etats-Unis au Congo, Mme Stéphanie Sanders Sullivan, a spécifié qu’ils ont passé en revue lors de son tête à tête avec le ministre Gakosso, les questions inhérentes au raffermissement de la démocratie au Congo, avant d’encourager l’investissement, la croissance économique et la sécurité maritime dans la sous-région.
Pour sa part, l’ambassadeur de la République Démocratique du Congo (RDC), dans la même logique que ses homologues, s’est réjoui de la nomination du nouveau ministre congolais des affaires étrangères et de la coopération.
De son côté, l’ambassadeur de la Fédération de Russie au Congo, M. Valery Mikhaïlov a discuté avec le chef de la diplomatie congolaise de sur la nécessité de continuer à développer les relations de coopération entre les deux pays dans les domaines particuliers de la lutte contre le terrorisme, du règlement pacifique des conflits, du développement durable, des échanges commerciaux qui seront renforcés par la tenue prochaine de la 4ème session de la commission mixte.
Dans ce même ordre des balais diplomatiques intenses, le chargé des affaires de l’ambassade de la République Populaire de Chine, M. Liu Cunxiao a explicité les secteurs de coopération sino-congolaise. Ces derniers se traduisent au plan politique, par les visites de haut niveau des Présidents Denis Sassou-N’guesso et Xi Jinping en 2013 et 2014. Ainsi, dans le domaine économique, commerciale, la coopération du partenariat stratégique s’est concrétisée, entre autres, sur la construction par la Chine du Complexe sportif de Kintélé, et le domaine culturel.
L’échange entre l’ambassadeur italien, M. Andrea Mazzela et le ministre Gakosso a été centré sur l’accompagnement de ce pays dans la modernisation et la construction des infrastructures au Congo, et dans la concrétisation des projets dans le secteur de l’élevage et de la pêche.
Quant à l’ambassadeur, chef de la délégation de l’Union Européenne (UE), Mme Saskia De Lang, elle a dit avoir parlé avec le ministre Gakosso, du cadre de coopération commerciale qui lie l’Afrique et l’Europe, dit «Accord de Cotonou». Celui-ci qui est à la base de tous les échanges entre les deux pays, nécessite d’être adapté au contexte actuel», a-t-on appris.
A cette même occasion, les représentants des organismes du système des Nations Unies tels que le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), et la représentante de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), ont été reçus tour à tour par le ministre Gakosso.
L’entretien entre le représentant du HCR, M. Ibrahima Traoré et son hôte, s’est articulé sur la participation des réfugiés centrafricains aux échéances électorales qui pointent à l’horizon en RCA. A cet effet, l’accord tripartite qui sera signé entre la République du Congo, la RCA et le HCR, va détailler les modalités, les responsabilités de chaque partie dans la résolution de ce processus.
L’audience avec la représentante de la FAO, Mme Anne Rose Suze Percy Fillipini a été axée sur l’apport de cet organisme au gouvernement congolais pour le recensement national de l’agriculture. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *