LE PREMIER CONGRES ORDINAIRE DE LA CSTC PREVU COURANT DECEMBRE 2015

BRAZZAVILLE, 26 SEP (ACI) – Les membres du Conseil Confédéral de la Confédération Syndicale des Travailleurs du Congo (CSTC), ont adopté à l’unanimité, le 25 septembre à Brazzaville, la délibération portant convocation du premier congrès ordinaire de cette organisation syndicale devant se tenir courant décembre prochain.
Cette décision a été prise à l’occasion de la session ordinaire du Conseil Confédéral qui a été tenu, afin de débattre de la vie de cette confédération et pour scruter les modalités pratiques de raffermissement de l’action syndicat de la CSTC, en vue de parvenir à l’amélioration des conditions de défense des salariés, dans un climat social délétère, dominé par les revendications des travailleurs, nonobstant quelques réponses positives du gouvernement.
Au cours de cette session, le bureau du conseil confédéral, s’est prononcé dans sa majorité, après des débats riches et constructifs, pour le réaménagement du secrétariat confédéral. A cet effet, le secrétariat issu de cette concertation, accepté par les membres du bureau et du conseil confédéral se présente ainsi qu’il suit, président, M. Elault Bello Bellard ; vice président, M. Raymond Tatys Costodes ; secrétaire chargé de la juridiction et des conflits du travail, M. Roger Placide Ibara ; secrétaire chargé de l’organisation et de la mobilisation, M. Joseph Steph Bakandila.
Par ailleurs, après lecture des différentes délibérations, le conseil confédéral, a examiné et adopté lesdites délibérations. Il s’agit de la délibération portant convocation de la session ordinaire du conseil confédéral ; de la délibération portant approbation de l’acte de démission de M. Edouard Adzotsa ; de la délibération portant approbation de l’acte relatif au retrait de Mme. Anne Marie Nzila du secrétariat confédéral ; de la délibération portant adoption des rapports de la CCCEA et de la délibération portant approbation des documents soumis à la session ordinaire du conseil.
Pour sa part, le président de la CSTC, M. Elault Bello Bellard, a rappelé l’abime dans lequel cette organisation était plongée et les efforts accomplis pour la sortie du trou en quatre années d’exercice. Pour cela, a insisté le président de cette structure, il n’y a pas de place pour un secrétariat faible. Pour lui, les graves divergences et le climat malsain au sein du secrétariat confédéral sont en déphasage avec l’idéal de solidarité et de victoire de la CSTC. (ACI) Blanchard BOTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *