LE BARIL DU BRENT DATE EN BAISSE DE 18 % AU TROISIEME TRIMESTRE 2015

Pointe Noire, 17 OCT (ACI) – Le baril du Brent daté a présenté une moyenne trimestrielle de 50, 5 dollars, soit une baisse de 18 % par rapport au deuxième trimestre 2015, relève le communiqué final sanctionnant les travaux de la réunion des prix fixés des hydrocarbures produits en République du Congo.
Cette tendance volatile des cours de pétrole, a spécifié le 16 octobre dernier à Pointe Noire, la directrice du contrôle fiduciaire, Mme Lydie Flora Malonga, a des répercussions sur le baril du Brent daté qui a perdu 14 dollars au cours de ce 3ème trimestre 2015, confirmant ainsi sa fragilité entre la valeur plancher de 41, 9 dollars et un plafond de 61, 7 dollars.
Par contre, la moyenne trimestrielle des hydrocarbures au troisième trimestre 2015 est de 46,1 dollars par baril pour un différentiel de – 2,8 dollars par baril.
Evoquant les raisons de la baisse des prix des hydrocarbures, les experts pétroliers ont épinglé, entre autres, le contexte économique mondial faible et incertain, une abondance de l’offre de pétrole brut, la propagation de l’inquiétude sur les marchés chinois et le ralentissement de la production pétrolière américaine.
Après la revue du marché pétrolier et échanges, les participants à ces assisses ont fixé les prix de vente des hydrocarbures liquides congolais. Ainsi, Djéno Mélange est fixé à 45,4 dollars ; Nkossa Blend revient à 49,7 dollars par baril ; tandis que Nkossa Butane et Nkossa Propane sont vendus respectivement à 34,7 dollars et 24,4 dollars.
La moyenne trimestrielle des différentiels des prix des bruts congolais en dollars par baril, sont arrêtés à – 4,0 pour Djéno Mélange par rapport au Brent daté ; Nkossa Blend est établi à – 0, 8 par rapport au Brent daté ; Nkossa Butane est de l’ordre de + 3,8 par rapport au Butane North West Europe ; tandis que le Nkossa Propane est arrêté à 6,8 par rapport au Propane Mont Belvieu.
Quant aux perspectives, elles placent le prix du baril dans une plage de 45 à 55 dollars au quatrième trimestre.
Intervenant pour la circonstance, le ministre des hydrocarbures, M. Jean Pierre Thystère Tchicaya a indiqué que cette réunion s’est tenue dans un contexte de crise, exaspérée par la chute continue des cours de pétrole amorcée depuis le 3ème trimestre 2014.
Face à la baisse des prix des bruts, le ministre des hydrocarbures a convié les acteurs de ce secteur à s’adapter. «C’est bien de notre capacité d’adaptation et de notre ingéniosité que dépendra l’avenir du secteur pétrolier mondial et du secteur des hydrocarbures congolais en particulier», a-t-il déclaré.
Il a félicité, en outre, les opérateurs pétroliers, qui malgré le climat morose, continuent à maintenir le cap de leurs différentes activités.
L’organisation de cette réunion de prix a été confiée à la société Africa Oil & Gas Corporation (AOGC). A cet effet, le directeur de ce consortium, M. Pierre Narcisse Loufoua, a notifié que cette rencontre constitue un moment important, en sens qu’elle permet de déterminer, fixer des prix, des modalités de partage des revenus pétroliers entre les producteurs et l’Etat congolais.
«Trimestre après trimestre, année après année, les experts pétroliers, les directeurs généraux des sociétés pétrolières ont appris dans le cadre de la réunion des prix, qu’elle se déroule toujours dans la sérénité, au-delà de la vigueur et la force des propos», a-t-il dit.
L’AOGC est la première société pétrolière à capitaux privés congolais à opérer dans un secteur privé complexe, risqué et à force capitalistique, largement dominé par les multinationales.
Parmi les sociétés pétrolières ayant assisté à la réflexion sur la vente des bruts congolais figurent la Société Nationale des Pétroles du Congo (SNPC), Eni-Congo, CongoRep, Chevron, Pétro Kouilou, New Age, Total E&P Congo, Africa Oil & Gas Corporation, principale organisatrice de cette réunion.
La Réunion de prix pour le compte du 4ème trimestre sera organisée en mi janvier 2016 par la société New Age, selon un système d’organisation tournante. (ACI) Marna Mankéné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *