TENUE DU SEMINAIRE DES CGLU-AFRIQUE A BRAZZAVILLE

BRAZZAVILLE, 02 NOV (ACI) – Un séminaire des maires, gouvernements et autorités locales pour la région Afrique Centrale, placé sous la thématique «La contribution des collectivités locales à l’unité de l’Afrique», s’est tenu du 29 au 31 octobre dernier à Brazzaville, la capitale du Congo, en vue de doter ces collectivités locales de réels pouvoirs de décision et de gestion des pans entiers de la vie en société.

Organisé par le Secrétariat général des Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique «CGLU-Afrique» en partenariat avec la Commission de l’Union Européenne (UE), cette rencontre régionale de l’Afrique Centrale a connu la participation des délégations des autorités locales de l’Angola, du Cameroun, de la Centrafrique, du Congo, du Gabon, de la Guinée Equatoriale, de la République Démocratique du Congo (RDC), de Sao Tomé et Principe et du Tchad.

Au cours des travaux, les séminaristes ont été édifiés sur plusieurs sous-thèmes, entre autres, «L’inscription des collectivités africaines dans la dynamique de l’intégration africaine» ; «Information sur la Charte Africaine des valeurs et principes de la décentralisation et ses effets sur les initiatives des collectivités locales pour sa ratification et sa mise en œuvre» ; «Le processus de ratification – Expérience de Transparency International» ; «Le Haut Conseil des autorités locales au sein de l’Union Africaine et le processus de représentation des collectivités».

«Intégration des gouvernements locaux dans le mécanisme d’alerte précoce sur les conflits, la résolution des conflits et la gestion des situations post-conflits» ; «La représentation des collectivités au sein des institutions des commissions économiques régionales et les stratégies à mettre en place en vue d’obtenir cette représentation» ; «Gouvernement local africain, le nouveau programment urbain pour l’Afrique, et le programme urbain mondial en préparation pour Habitat III» , ont également figuré parmi les sous-thèmes examinés à cette occasion.

De même, les participants ont été édifiés sur «La place des collectivités locales africaines dans l’agenda international», «Le renforcement des CGLU-Afrique et les réseaux de CGLU» ; «Les collectivités locales de la région au sein du réseau CGLU-A et CGLU» ; «Des collectivités locales africaines et le programme mondial sur les objectifs après 2015 de développement durable, changement climatique, financement du développement», etc.

A l’ouverture des travaux de ce séminaire, le ministre à la Présidence de la République, chargé de l’aménagement du territoire et de la délégation générale aux grands travaux, M. Jean Jacques Bouya, a, au nom de son collègue de l’intérieur et de la décentralisation, souligné que la décentralisation est perçue comme un outil majeur de développement, comme cela se ressent effectivement dans tous les pays de grande tradition en la matière.

«Partout ailleurs, dans nos pays respectifs, la décentralisation est l’épicentre du développement local. Mais le rythme de sa mise en œuvre varie en fonction des contextes économique, socioculturel et des appréhensions diverses», a-t-il dit, exhortant les différents délégués à leur responsabilité de traduire dans les faits, les obligations qu’impose la gestion locale, capable de promouvoir les solidarités départementales nécessaires à la cohérence du territoire national. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *