NOUVELLE DECOUVERTE DE GAZ AU LARGE DES COTES CONGOLAISES

BRAZZAVILLE, 07 NOV (AGI/ACI) – La compagnie italienne d’exploitation  pétrolière, Eni opérant au Congo, a fait une nouvelle découverte de gaz et de condensats au large des côtes congolaises, dans la perspective d’exploration de Marine Nkala, situé dans le bloc Marine XII.

La découverte, réalisée par Marine Nkala 1, devrait avoir un potentiel de 250-350 millions de barils d’équivalent pétrole en place.

Eni a fait cette nouvelle découverte de gaz et de condensats, à environ 20 kilomètres de la côte et à 3 kilomètres du champ Nene Marine, déjà en production.

Pendant le test de production, Eni a fourni plus de 300.000 mètres cubes standard par jour (de sm3d) de gaz et de condensats associés. Le puits, foré par une profondeur de 38 mètres de l’eau, a rencontré un gaz et de condensats importants accumulés dans le pré-sel séquence géologique clastique du Crétacé inférieur, traversant une colonne d’hydrocarbures de 240 mètres.

Eni va commencer l’évaluation de Nkala Marine à travers de nouveaux puits de délimitation. Entre-temps, avec les partenaires de coentreprise, la société va commencer des études pour son développement commercial qui est encadré dans un contexte d’exploitation optimisée des découvertes de pétrole et de gaz dans le permis Marine XII.

L’exploration des séquences pré-sel continue d’offrir de nouvelles découvertes tout au long de la marge de l’Afrique de l’Ouest et l’exploration des technologies confirme l’efficacité d’Eni, compte tenu de la complexité technique de ces pièces.

Eni estime les ressources en place des découvertes de pétrole et de gaz fabriqués dans le pré-sel bloc Marine XII à environ 5,8 milliards de barils d’équivalent pétrole (Gbep). La production du bloc, commencé en décembre dernier, est en augmentation et elle se situe actuellement à environ 15.000 bep par jour.

Eni, à travers sa filiale Eni Congo, est l’opérateur du bloc Marine XII avec une participation de 65%. Les autres partenaires sont New Age, avec 25% du capital, et la compagnie d’Etat congolais, la  Société Nationale des Pétroles du Congo (SNPC), avec 10% du capital.

Eni est présente au Congo depuis 1968 et sa production actuelle dans le pays est d’environ 110 000 barils équivalent pétrole par jour. Eni a également été présente en Afrique subsaharienne depuis les années 60 et opère dans l’exploration et la production de projets en Angola, au Congo, Ghana, Gabon, Mozambique, Nigeria, Kenya, Libéria, en Côte-d’Ivoire et en Afrique du Sud. La zone sub-saharienne, où Eni produit actuellement environ 450 000 barils équivalent pétrole par jour, est caractérisée par une croissance organique à la suite de nombreux succès d’exploration. (AGI/ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *