408 PLANTS D’ACACIA MIS EN TERRE

DOLISIE, 07 NOV (ACI) –  408 plants d’acacia ont été plantés, le 6 novembre dernier à Ditadi dans le district de Louvakou sur la route Dolisie-Kimongo, à l’occasion de la célébration de la 29ème  journée nationale de l’arbre.

Ces arbres ont été plantés sur un site aménagé par le Service National de Reboisement (SNR) dont la superficie est de 0,5 hectare avec un écartement entre les plants de 3,50m de chaque côté et   des pare-feux  de 10m, la surface unitaire étant de12, 25m2, a indiqué le directeur départemental de l’économie forestière du Niari, M. Marcel Mampouya.

C’est dans le but de contribuer à la lutte contre les changements climatiques et la pauvreté d’une part et à asseoir efficacement les bases  d’une économie verte, pilier sûr d’un développement durable d’autre part, que le gouvernement congolais s’est adossé depuis  2008 au processus REDD+ et a ensuite lancé en 2011 à 45km de Brazzaville, dans le district  d’Ignié, le Programme National d’Afforestation et de Reboisement (PRONAR) dont l’objectif est d ’atteindre un million d’hectares de plantations multi-usages jusqu’en 2020, a-t-il précisé.

La journée nationale de l’arbre a été initiée par le Président de la République, M. Denis Sassou-N’guesso, le 6 mars 1984 lorsqu’il planta le 10 millionième arbre des plantations clonales d’eucalyptus hybrides dans les savanes côtières de Pointe-Noire au compte de l’Unité d’Afforestation Industrielle du Congo ( UAIC ), société actuellement dénommée Eucalyptus Fibres du Congo, a rappelé M. Mampouya, ajoutant qu’il est fait obligation à tout citoyen congolais de planter un arbre le 6 novembre de chaque année, conformément aux dispositions de la loi 20/96 du 15 avril 1996 portant modification de la loi 062/84 du 11 septembre 1984 instituant cette journée.

La 29ème édition placée sous le thème «Plantons les arbres pour atténuer les impacts du changement climatique» a été patronnée par le préfet du département du Niari, M. André Ovu qui a déploré que les plaines et les forêts sont brûlées pour la pratique de l’agriculture. Il a souhaité que les populations adoptent d’autres   méthodes dans leurs pratiques agricoles.

Le chef du village Ditadi, Mme Simone Ngo a, quant à elle,  manifesté sa gratitude envers les autorités pour avoir choisi cette localité dont les terres sont disponibles. Elle a souhaité que des arbres fruitiers  soient aussi plantés à Ditadi, à l’image des sites de Loudima dans la Bouenza pour nourrir les habitants des villages environnants et ceux de Dolisie. «Planter c’est bien, mais suivre l’évolution de ces arbres c’est mieux» a-t-elle martelé. (ACI)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *