BAN KI-MOON SOUHAITE UN ACCORD SUBSTANTIEL ET CONTRAIGNANT A LA COP 21 DE PARIS

BRAZZAVILLE, 30 NOV (ACI) – Le secrétaire général de l’Organisation des Nations-Unies (ONU), M. Ban Ki-Moon, a souhaité récemment que la Conférence de Paris (COP21) sur les changements climatiques qui s’ouvre ce lundi aboutisse à un accord substantiel et contraignant qui pose clairement les jalons pour une action mondiale plus ambitieuse.

Dans un message parvenu à l’ACI le 26 novembre dernier, M. Ban Ki-Moon a souligné que l’accord de Paris devra s’inscrire dans la durée, être souple, reposer sur la solidarité et être crédible pour porter des bons fruits.

Premièrement, a-t-il dit, cet accord doit offrir un plan à long terme qui permette de maintenir en deçà de 2 degrés la hausse de la température planétaire, et ne laisser aucun doute sur le fait qu’une transformation de l’économie mondiale fondée sur le passage à des modes de fonctionnement sobres en carbone est inévitable, bénéfique, et déjà en cours.

Il doit ensuite être souple pour ne pas être constamment renégocié au grès de l’évolution de l’économie mondiale et doit refléter un juste équilibre entre le rôle moteur des pays développés et les responsabilités croissantes des pays en développement.

Cet accord, a ajouté le secrétaire général de l’ONU, doit reposer sur la solidarité c’est-à-dire prévoir des transferts de fonds et de technologies aux pays en développement. Pour cela, les pays développés doivent tenir l’engagement pris de dégager 100 milliards de dollars par an , d’ici à 2020, pour les mesures d’adaptation aux changements climatiques et de réduction des effets de ces changements.(ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *