MESSE DE REQUIEM EN MEMOIRE DES VICTIMES DES ATTENTATS

POINTE-NOIRE, 30 NOV (ACI) – L’évêque du Diocèse de Pointe-Noire, Mgr Miguel Angel Olaveri, a procédé, le 24 novembre dernier à Pointe-Noire, à la célébration d’une messe de requiem en mémoire aussi bien des victimes des attentats perpétrés à Paris, en France, le 13 novembre dernier, lors desquels M. Ludovic Mboumba, un Congolais de 40 ans, avait perdu la vie, que ceux de Bamako au Mali, le 20 novembre dernier, et du crash de l’avion russe dans le Sinaï en Egypte.

Mgr Olaveri qui se trouvait à Paris au moment de ces attentats a fait une ébauche du terrorisme et ses causes. «Les actes terroristes ne peuvent pas tuer notre cœur. La plus grande victoire du terrorisme serait de coloniser notre cœur avec la haine et notre raison en la faisant perdre dans des réponses qui vont créer beaucoup de violences», a-t-il souligné.

Dans son homélie, Mgr Olaveri a exhorté les fidèles à prôner l’amour entre les hommes, quelles que soient leurs obédiences religieuses et leur race. Son exhortation a également porté sur le respect des libertés individuelles et de la liberté de façon générale. «La liberté, c’est enseigner à vivre comme des frères. Cette liberté est notre responsabilité. Nous ne pouvons pas confondre les gourous avec les victimes», a signifié l’évêque de Pointe-Noire.

«Les tragédies de Paris, de Bamako et du Sinaï doivent nous amener à exercer la sagesse et la prudence. Nous ne pouvons pas et nous ne devons pas oublier la douleur des autres. De même, nous ne pouvons pas rester insensibles devant les tragédies qui appellent à nos portes comme des personnes victimes du fondamentalisme, de la violence ou de la faim», a prêché Mgr Olaveri.

Au cours de cette messe, le caractère sacré de la vie a été rappelé aux fidèles. La vie est toujours plus précieuse que la mort. A ce titre, il faut la défendre à tout prix, a poursuivi le serviteur de Dieu, tout en ajoutant que «ce que nous avons à faire, c’est de prier le Seigneur, non seulement pour qu’il réconforte les familles éprouvées, mais aussi pour qu’il accueille tous ceux qui ont perdu la vie au cours de ces attentats».

Des messes en mémoire des victimes des attentats de Paris ont été célébrées à travers le monde, a-t-on appris. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *