PLUS DE 10 MILLIARDS DE FCFA pour l’ANAC EN 2016

BRAZZAVILLE, 12 DEC (ACI) – Les administrateurs de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC) ont adopté, le 11 décembre dernier à Brazzaville, le budget de cette agence exercice 2016 à la somme de dix milliards 398 millions 285 mille FCFA, afin de maintenir toutes les plateformes aéroportuaires non concédées du pays dans des bonnes conditions d’exploitation.
«Ce budget qui est en augmentation de 2,7% % par rapport à celui de 2015 parce que le trafic a augmenté significativement au niveau des plateformes de Brazzaville et de Pointe-Noire, permet de relever le défi de maintenir en bon état de fonctionnement ces plateformes », a indiqué, le directeur général de l’ANAC, Serge Florent Dzota, à l’issue de la réunion du comité de direction de cette agence.
Selon lui, cette augmentation se justifie par le fait que les conditions de voyage dans différentes plateformes se sont considérablement améliorées ; le pays est ouvert ; de nouvelles compagnies desservent le Congo et les conditions économiques et sécuritaires du pays attirent beaucoup de compagnies aériennes.
Il a relevé à cette occasion que ce budget a des priorités notamment dans le renforcement des capacités du personnel, la mise en musique du plan d’action du Congo pour mettre aux normes le système de supervision de la sécurité de l’aviation civile conformément aux exigences de l’OACI. Le but étant de certifier les plateformes aéroportuaires que compte le pays. «C’est l’une de nos missions », dit-il, avant de faire observer qu’étant un service public, cette structure s’occupe des questions de supervision de la sécurité aérienne et de la sureté ainsi que celles de la météorologie.
Aux termes de cette session ordinaire du comité de direction de l’ANAC, les administrateurs ont adopté plusieurs recommandations portant sur le rapport d’activités 2015 le 29 février 2016, sur la réforme du parc automobile, sur la mise en place passation de marché d’une cellule de passation de marché à l’ANAC, sur la subvention de l’Etat pour l’entretien des aéroports et aérodromes non concédés et la recommandation relative au renforcement des mécanismes de recouvrement auprès des clients de l’ANAC.
Présidé par le directeur de cabinet du ministre des transports et de l’aviation civile, Roger Bruno Ongoly, cette réunion a, en outre, adopté le programme d’actions 2016 et recommandé l’approfondissement de l’analyse des statuts de l’ANAC.
Grâce à la politique de municipalisation accélérée, le gouvernement congolais a doté tous les départements ou presque, d’infrastructures aéroportuaires. Toutes ces plateformes, a-t-on noté, sont munies d’équipements de nouvelles générations. « Ce qui permet aux congolais d’aller du nord au sud non seulement par camion, mais aussi par voie aérienne», a conclu le directeur général de l’ANAC au cours d’une interview accordée à la presse nationale à la fin des travaux. (ACI)

Philon BONDENGA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *