OPERATIONNALISER LA POLITIQUE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DES SPORTS

BRAZZAVILLE, 26 JAN (ACI) – Le ministre congolais des sports et de l’éducation physique, M. Léon Alfred Opimbat, a annoncé, le 23 janvier dernier à Brazzaville, que son ministère entend opérationnaliser, en 2016, la politique nationale de développement des sports, dont la vision du gouvernement s’oriente et s’appuie sur les trois piliers majeurs, à savoir, les infrastructures, la formation et la recherche de financement additionnel.

Cette annonce a été faite à l’occasion de la cérémonie d’échanges des vœux du nouvel an, entre le ministre Opimbat et l’ensemble des travailleurs de son département, plaçant ainsi l’année 2016 sous le signe de la préparation et de la participation du pays aux différentes compétitions sportives internationales.

Il s’agit de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de handball, dénommée challenge Denis Sassou-N’guesso, prévue du 21au 28 janvier prochain au Caire, en Egypte, des éliminatoires des compétitions sportives de football de la Confédération Africaine de Football (CAF) et de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), des compétitions sportives internationales des autres confédérations sportives africaines et des Jeux Olympiques et paralympiques d’été de Rio.

Cette opérationnalisation de la politique du sport, a poursuivi le ministre Opimbat, passe par l’élaboration du Plan National de Développement des Sports (PNDS) 2017-2021 dont les objectifs spécifiques par secteur consistent à œuvrer pour un enseignement de l’éducation physique et sportive (EPS) de qualité dans les établissements et renforcer l’organisation du sport scolaire et universitaire, dans le secteur de l’éducation physique, rechercher l’excellence sportive et utiliser rationnellement et rentabiliser les infrastructures sportives modernes à travers l’organisation des grands événements sportifs nationaux et internationaux, dans le secteur du sport.

Le ministre congolais des sports a aussi invité les cadres et agents de ce secteur, à faire preuve de dévouement, de détermination et de cohésion dans l’accomplissement de ces objectifs afin de relever les multiples défis qui les interpellent.

Faisant le bilan de l’année 2016, M. Opimbat a relevé plusieurs points positifs dont la mise en place des procédures et des mécanismes de mise en œuvre pour faire aboutir les réformes structurelles et juridiques traduites par les résolutions et les recommandations du symposium et du statut particulier du ministère, dans le secteur de l’EPS ; l’amélioration des relations avec le Comité National Olympique et Sportif Congolais (CNOSC) et l’adoption par le gouvernement d’un certain nombre de textes réglementaires, notamment ceux relatifs à la catégorisation des infrastructures sportives, la réglementation de la subvention des pouvoirs publics dans le secteur du sport.

Il a, par ailleurs, reconnu qu’en 2015, le rayonnement du sport congolais est passé aussi par les exploits des athlètes sur la scène internationale, précisant que l’autonomie des organisations au sein du mouvement sportif national n’est pas un droit, et elle devra au contraire être gagnée par la bonne gouvernance au sein des fédérations sportives nationales.(ACI)

Sosthène MILANDOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *