L’AJRP INSISTE SUR LA NECESSITE DE PRESERVER LA PAIX

KINKALA, 22 FEV (ACI) – Le président de l’Association des Jeunes Ressortissants du Pool (AJRP), M. Didier Clotaire Boutsindi, a attiré l’attention des candidats à la magistrature suprême, des jeunes des partis politiques et des populations civiles qui sont tous appelés à exercer leur droit de vote, sur la nécessité de préserver la paix qui ne doit pas être remise en cause au Congo-Brazzaville, lors de l’élection présidentielle dont le premier tour est fixé au 20 mars prochain.

Dans un message publié à cet effet, le 18 février dernier à Kinkala, l’AJRP, s’adressant aux candidats de la Majorité, de l’Opposition, du Centre et de la Société civile, souligne que ceux-ci devraient savoir qu’être candidat à une élection présidentielle ne s’improvise pas, ce qui sous-entend qu’il ne s’agit pas d’une «aventure quelconque».

Rappelant l’adage selon lequel «celui qui veut aller loin ménage sa monture», M. Boutsindi a fait savoir que tout candidat à la présidentielle doit pouvoir réunir les moyens financiers, logistiques et humains, mobiliser les équipes de campagne pour animer des meetings ou les réunions de vulgarisation  du projet de société sur la base duquel il sera élu.

S’agissant justement de la mobilisation des militants, il a invité les candidats à ne pas manipuler les jeunes, en les dressant les uns contre les autres, sur la base des considérations tribales ou d’appartenance à une obédience politique, tout en les exhortant à éduquer les jeunes militants dans le sens de la préservation de la paix.

«Les candidats sont appelés à signer devant le procureur de la République et le président de la CNEI un ‘’Moratoire ou un Code de bonne conduite’’ avant l’élection présidentielle, dans lequel ils s’engagent soit à accepter les résultats sortis des urnes, soit à les contester auprès de la Cour Constitutionnelle et non dans la rue», a-t-il insisté.

«Ils s’abstiendront d’inciter les jeunes à descendre dans la rue, à brûler des pneus, à saccager les bâtiments publics, à dresser des barricades, à piller des magasins, à agresser les paisibles populations, bref à recourir à la violence», a martelé le président de l’AJRP.

Dans ce même cadre, il a interpellé la conscience des jeunes du Congo, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, afin qu’ils ne prêtent pas l’oreille aux «sirènes de la division du pays, aux appels à la désobéissance civile, aux villes mortes ou pays morts que pourraient leur lancer les hommes politiques».

«En cette période électorale, les parents doivent éduquer leurs enfants, pour qu’ils ne rentrent pas dans les querelles des politiciens», a-t-il poursuivi, exhortant ainsi les jeunes à faire preuve de sagesse.

Aussi a-t-il appelé les jeunes à méditer l’observation selon laquelle «Le caïman ne mange que celui qui met les pieds dans l’eau», le caïman étant considéré ici comme la loi et la loi c’est la justice, une façon de mettre en garde quiconque voudrait enfreindre la loi pendant cette période électorale.

A l’endroit du reste des citoyens en âge de votre, le président de l’AJRP a signifié que l’élection présidentielle, ce n’est pas la guerre, mais elle est comme un match de football qui est régi par un règlement, et où l’on voudrait que qu’il y ait toujours un vainqueur et un perdant en phase finale. «Dans un esprit de fair-play, préservons jalousement le climat de paix chèrement acquis après les turbulences des années antérieures» , a-t-il convié.

Quant aux leaders des Eglises et aux enseignants, l’AJRP les invités respectivement à prêcher la paix, l’unité et l’amour dans leurs chapelles, et à éduquer les élèves dans le sens du respect du bien public et de l’amour patriotique, «car une progéniture bien élevée, c’est une Nation sauvée».

L’AJRP qui se prononce ainsi pour une élection apaisée, souhaite que Dieu bénisse le Congo à cette occasion et que le meilleur gagne. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *