UN BILAN DE COOPERATION SATISFAISANT ENTRE LES DEUX PARTIES

BRAZZAVILLE, 25 FEV (ACI) – Le Représentant Résident du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) au Congo, M. Anthony Ohemeng-Boamah, s’est dit fier, le 24 février à Brazzaville, du bilan de coopération des quarante dernières années à travers des progrès importants réalisés dans plusieurs domaines.

Le diplomate onusien a traduit cette satisfaction à l’occasion de la célébration des 50 ans de son existence et des 40 années de contribution au développement en République du Congo, soulignant que présent dans le pays depuis 1976, le PNUD entend demeurer le partenaire privilégié du gouvernement congolais.

Ces progrès ont notamment été réalisés dans l’appui à la gouvernance démocratique et à la consolidation de la paix ; la réduction de la pauvreté et la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) ; la préservation des crises et le soutien au relèvement communautaire et la promotion du développement durable.

Selon M. Ohemeng-Boamah, l’appui à la gouvernance démocratique et la consolidation de la paix au Congo a permis de traduire en résultats concrets la volonté politique du gouvernement congolais de restaurer la paix et la sécurité dans le pays. Cette volonté politique s’est, par exemple, illustrée à travers la collecte et la destruction des armes menées dans le département du Pool avec l’appui du PNUD, mais aussi par la mise en place de programmes post-conflit tels que celui intitulé «Reconstruire ensemble, développer durablement», qui se basait sur les interventions de réintégration socio-économique en utilisant le concept de sécurité  humaine.

Le PNUD a également appuyé les processus électoraux qui ont culminé avec l’organisation d’élections apaisées et le retour de la stabilité politique, a relevé le Représentant Résident du PNUD, ajoutant que le pays a travaillé à l’atteinte des OMD entre 2000 et 2015 et a réalisé des améliorations substantielles pour la vie des populations, surtout dans le domaine de l’éducation. De même, l’organisation a mis en place un programme d’appui aux efforts du gouvernement dans la réalisation des OMD, la réduction de la pauvreté  et l’amélioration des conditions de vie des populations.

Les Rapports Nationaux sur le Développement Humain ont permis de prendre la mesure des progrès faits par le Congo et des défis restants, a-t-il dit, indiquant que le PNUD a aussi appuyé la restauration de l’Etat de droit et l’amélioration du respect des droits de l’homme dans le système judiciaire et policier ainsi que la promotion de l’équité entre les femmes et les hommes au Congo.

Avec l’appui du PNUD, le Congo cherche à établir une gestion durable de l’énergie et de l’environnement. En effet, de nombreuses réalisations peuvent être mises en évidence, notamment la création de l’Agence Nationale pour l’Environnement, la mise en place d’une base de données climatiques, l’élaboration de nombreux documents stratégiques tels que le Plan National d’Action pour l’Environnement (PNAE) et la Stratégie  Nationale pour le Développement Durable (SNDD), a noté M. Ohemeng-Boamah, précisant que le Congo reste chef de file dans la lutte contre le commerce illicite des produits de la faune et la flore.

Le PNUD travaille aussi à la diversification de l’économie pour assurer un développement inclusif et durable qui bénéficie à tous à travers notamment  l’élaboration de la stratégie nationale du tourisme, la politique foncière, la politique du commerce intérieur de l’emploi, a-t-on appris.

En outre, le PNUD  n’a  cessé de consolider la place de la femme dans le pays, la promotion de l’égalité homme/femme étant au cœur de son mandat. L’organisation a favorisé le renforcement des capacités nationales pour une mise en œuvre effective de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.

Il faut aussi noter d’importantes avancées en ce qui concerne la promotion de la femme et les capacités des femmes pour leur implication dans les sphères de prise de décision. La représentation des femmes aux fonctions politiques électives et administratives a été améliorée. Cependant la place de la femme reste encore précaire dans certains domaines et le chemin est encore long vers une équité complète, a-t-il signifié.

Le PNUD a travaillé pour la prévention du VIH/SIDA, avec la mise en place des projets d’ampleur chez les femmes et les filles dans les zones urbaines et rurales au Congo, la promotion du leadership des femmes et des filles dans la lutte contre le VIH/SIDA, la mise en place des centres pour la lutte contre la maladie, et la lutte contre la stigmatisation et la discrimination à l’égard des personnes infectées et affectées par le VIH/SIDA est encore d’actualité.

Toutefois, le PNUD est confronté au Congo à des défis importants, entre autres, la diversification de l’économie, la création d’emplois en particulier pour les jeunes, la menace du terrorisme et la radicalisation auxquels sont confrontés tous les pays de la sous-région, a fait savoir le fonctionnaire des Nations Unies.

Ainsi, le nouveau Plan d’Action du Programme Pays signé entre le PNUD et le gouvernement congolais pour la période 2014-2018 prévoit dans ses grandes lignes un soutien à la bonne gouvernance, un développement durable et inclusif, a-t-il conclu.

Depuis 1966, année de sa création, le travail du PNUD a permis de faire une différence fondamentale et positive dans la vie de millions de personnes à travers le monde et en particulier au Congo. (ACI) Pasteur NGANGA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *