L’ETAT CONGOLAIS A L’AVANT GARDE DE LA LUTTE CONTRE L’APARTHEID

BRAZZAVILLE, 29 MAI (ACI)-Le ministre des zones économiques spéciales, Alain Akouala Atipault a rappelé, le 27 mai dernier à Brazzaville, le rôle joué par le Congo dans la lutte contre l’Apartheid, celui d’être considéré comme un territoire d’opération à l’avant-garde dans l’échiquier géopolitique et géostratégique.

«Le premier pays qui avait été choisi pour qu’en cas de libération de Mandela, que Mandela à l’époque les sud-africains ne voulaient pas qu’il reste en Afrique du sud, le régime raciste, ils voulaient qu’il vienne s’installer au Congo. Donc lorsqu’on a parlé d’élargissement de Mandela, on a fait le choix du Congo. Voilà pourquoi, Mandela est venu ici», a également fait savoir à l’occasion du 22ème anniversaire de la libération de l’Afrique du Sud, le ministre Akouala Atipault.

Pour le ministre de l’enseignement supérieur, Bruno Jean Richard Itoua la république du Congo a beaucoup combattu dans la lutte contre l’Apartheid pour qu’il y ait aujourd’hui la liberté en Afrique du Sud. Ainsi,«lorsque nous retrouvons avec nos amis sud-africains, nous avons l’impression d’être chez nous», a-t-il poursuivi.

En effet beaucoup de compatriotes congolais ont donné leur vie pour que l’Afrique du sud soit en paix. Donc les questions de paix ne doivent pas être prises à la légère. La paix acquise doit être précieusement et jalousement préservé. Ainsi, le Congo doit s’inspirer de leur exemple.
Interrogé à cette occasion, le directeur général de la compagnie de téléphonie mobile MTN Congo a rappelé que histoire de ladite compagnie a débuté à Johannesburg, une société qui est à l’origine sud-africaine. Ainsi, à partir de la capitale sud-africaine, MTN a conquis le monde, en particulier l’Afrique et le Moyen –Orient.
Contrairement à ce que disait un écrivain français «l’Afrique noire est mal parti», ainsi que d’autres langues «les africains ne savent pas faire les affaires». Aujourd’hui MTN Congo s’étend sur 22 pays, un exemple de réussite en affaires et une réussite africaine, a-t-il pensé.
Le 22ème anniversaire de la libération de l’Afrique du Sud a connu la participation de la délégation de l’Union Européenne et de quelques membres du gouvernement. (ACI)

Michèle MAKOUMBOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *