PRESENTATION DU ROMAN D’EVELINE MANKOU

BRAZZAVILLE, 30 JUIL (ACI) – L’écrivaine congolaise, Mme Eveline Mankou, a présenté au public, le 28 juillet à Brazzaville, son roman intitulé «L’instinct de survie» dans le cadre de la promotion de son écriture qu’elle entend faire connaître au public.

Mme Mankou a fait cette présentation sous le parrainage du Forum des Gens de Lettres qui travaille non seulement au rapprochement entre l’écrivain et le lecteur, mais aussi à la résurrection du goût de la lecture chez le public.

Publié en 2012 aux Editions Jets d’Encre, «L’instinct de survie» est un roman de 116 pages, subdivisé en trois parties et comptant 14 chapitres. A travers son œuvre, l’écrivaine présente au lecteur un récit pathétique.

Le pays où se déroule l’histoire a des croyances et des traditions ancestrales. Il fait penser à l’Afrique. Mady, âgée de 13 ans, est violée par son cousin, Niama. Elle accouche d’un enfant albinos. Pour sauver son fils d’une mort certaine en raison des préjugés qui minent la société, elle s’enfuit du village. Autant elle protège son enfant, autant elle se met à l’abri d’un bannissement auquel elle se sent exposée. Donner naissance à un albinos est pour la communauté synonyme de malédiction et de mauvais présages pour toute nouvelle naissance dans la famille.

Présentant l’ouvrage, M. Jessy Loemba, un critique littéraire, en a mis en exergue la quintessence véhiculée par le titre, à savoir donner la vie et la protéger. De l’avis du présentateur, Mme Mankou est animée d’un souci majeur, celui de rendre accessible son écriture au lecteur. «Elle adopte une démarche pédagogique pour expliquer certains aspects des thèmes abordés pour mieux éclairer», a-t-il soutenu.

A travers son roman, l’écrivaine dénonce les violences faites aux femmes tout en portant un regard critique sur les injustices et autres atteintes aux droits des minorités et des personnes vivant avec handicap. «Je suis une écrivaine engagée, car j’explore les thèmes qui ont trait au quotidien», a-t-elle confié au cours de l’échange.

Essayiste, nouvelliste et romancière, Mme Mankou a déjà quelques ouvrages sur le marché du livre, parmi lesquels «Elikia-Espoir» et «Patience d’une femme». Elle vit entre Nice, en France, et Londres, en Angleterre. (ACI)

Blanchard BOTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *