DES HOMMES D’AFFAIRES RWANDAIS POUR INVESTIR DANS PLUSIEURS DOMAINES

BRAZZAVILLE, 31 AOUT (ACI) – Une délégation des hommes d’affaires rwandais conduite par l’ambassadeur du Rwanda au Congo, M.Jean Baptiste Habyalimana, a manifesté, le 30 août à Brazzaville, la volonté d’investir au Congo dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage, du tourisme et de l’industrie.

C’est au cours d’une audience que le ministre congolais des affaires foncières et du domaine public, M. Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou a accordée à cette délégation, que l’ambassadeur du  Rwanda l’a informé  que de façon particulière cette délégation est arrivée en avant-garde de tous les acteurs, dans tous les domaines mais spécialement,  de  passer par son département en vue  de mettre les forces  dans ces domaines.

Les hommes d’affaires rwandais ont   appelé leurs collègues congolais d’investir  également au Rwanda car il y règne une sécurité totale et  un environnement des affaires qui facilitent  les investisseurs.  L’enregistrement d’une entreprise au Rwanda peut se faire en 6 heures, ont-ils rassuré.

Le secteur privé au Rwanda  a près de 150 milles acteurs qui sont intéressés par la politique des deux pays.

Une collaboration directe devrait exister  entre les deux membres du secteur privé et des accords de coopération ont été signés en 2013 avec la chambre de commerce  du Congo.

Le chef de la délégation Rwandaise, M. Gérard NKUDI MUKUBU  a  montré l’importance du secteur privé dans les stratégies et la politique économique du Rwanda. Le domaine du foncier intéresse les deux  pays car les secteurs de l’agriculture et de l’élevage  sont des  secteurs de priorité. Le président de cette délégation a fait savoir que dans son Pays, il est très facile de mettre  en place une industrie de poulailler par l’exemple.

 Au Rwanda, l’Etat  donne facilement de terrain, pas gratuitement mais c’est presque gratuit, il existe même les zones franches  pour attirer les opérateurs économiques à  mettre les activités commerciales et le secteur de l’industrie se développe rapidement.

Les investisseurs rwandais voudraient  avoir des partenariats avec les congolais, pour mettre sur place des industries qui puissent produire.

Il s’agit notamment d’établir des relations commerciales en matière d’énergie, générer une industrie alternative, comme l’industrie solaire. Investir dans le tourisme, avoir des relations et le faire pour le profit de tous, financer avec les congolais, avoir des partenariats très forts pour  avancer conjointement.

Parmi les secteurs de priorité de ce pays, se trouve le tourisme qui attire plus d’investisseurs,  le secteur de l’énergie qui est une cible nationale de  565 KW en 2017 et le secteur de l’industrie.

Le Rwanda voudrait promouvoir la philosophie de consommer les produits du pays ou de l’Afrique et aussi envoyer ses produits dans les pays voisins et même plus loin.

Inverser  la philosophie de toujours importer de l’Europe, d’Asie donc exporter vers l’étranger.  Le Rwanda voudrait, dans ce domaine, échanger l’expérience avec le Congo.

Cette délégation  attend donc un soutien fort du ministère des affaires foncières et une facilité pour investir sans problème.

Un cadre consultatif  existe au Rwanda entre le secteur public et le secteur privé. Dans  ce cadre le secteur privé est représenté dans l’élaboration des politiques au niveau ministériel. Un plaidoyer se fait  pour que la loi qui va être mise en place reflète la facilitation du secteur privé. « on aimerait aussi qu’il en soit de même ici avec les opérateurs économiques avec qui nous allons établir les relations de partenariat », a souhaité M. NKUDI  MUKUBU.

Il existe aussi au Rwanda le projet qui s’appelle «  lier les  femmes aux marchés »  qui appui les fermiers, les agriculteurs et les éleveurs pour faire exporter les produits agricoles en Afrique, en Europe et en Amérique. Le Rwanda voudrait aussi partagé cette expérience avec les hommes d’affaires congolais.

C’e projet a été financier par un Rwandais  à hauteur de 4 millions de dollars pour 3 ans. Il  a pour objectif majeur d’aider les fermiers dans le sens de les mettre sur le marché tant national, régional qu’international.

L’engagement des  ministres des affaires étrangères et des Chefs des Etats a poussé les experts à réactiver,  renforcer et de revoir tous les  projets qui sont  en cours, tous les accords qui ont été signés et  de concrétiser la coopération entre les deux pays

.La mise en place des ambassades de part et d’autres  va faciliter le suivi des accords. Avec une connexion  de transport  aérien, les conditions sont réunies pour  renforcer cette coopération.

 Pour sa part, le ministre COUSSOUD MAVOUNGOU a noté que les deux  pays tendaient  vers la conclusion d’un accord en matière foncière.

 Il a rassuré  cette délégation de  compter sur sa disponibilité dans tous les plans, en tenant compte des rapports privilégiés séculaires qui existent entre les deux pays.

Le ministre du domaine public a expliqué l’existence d’un dispositif  mis en place avec le ministère de l’agriculture et de l’élevage pour créer les conditions de la facilité.

Encourageant la corrélation entre les hommes d’affaires du Rwanda et  ceux du Congo  dans les matières précises, il a souhaité que  cela  prenne corps  et  créer une autre dynamique de compréhension dans le cadre de la gestion, de l’utilisation et de la production.

Le ministre a demandé à la délégation du Rwanda  de faire  d’abord la spécification de  leur  volonté qui ensuite donnerait l’espace qui est sollicité suivant le type du mode d’agriculture ou d’élevage qui devrait être fait  et voir quelle est la zone qui prendrait ce genre d’agriculture ou d’élevage. (ACI)

Sosthène Milandou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *