FAURE GNASSINGBE EYADEMA RELEVE L’IMPLICATION DE SASSAOU N’GUESSO POUR LA REUSSITE SOMMET MARITIME DE LOME

BRAZZAVILLE, 28 SEPT (ACI) – Le Président togolais, M. Faure Gnassingbé Eyadema, a souligné le 26 septembre dernier à Oyo, dans le département de la Cuvette,  au cours d’une interview accordée à la presse, l’implication de son homologue congolais, Denis Sassou N’Guesso pour la réussite du sommet sur la sécurité maritime qui se tiendra du 10 au 16 octobre prochain, à Lomé au Togo.

Interroger à l’issue du tête à tête avec le chef de l’Etat congolais sur ce sommet,  M. Gnassingbé Eyadema  a affirmé que «effectivement, le Togo va abriter le sommet sur la sécurité maritime. Et vous savez l’importance de ce thème pour le Président Denis Sassou N’Guesso comme pour d’autres Chefs d’Etat. Mais, le Congo a la chance d’abriter le centre régional de la coordination sur les questions maritimes. Le président Sassou s’est beaucoup impliqué, proposant même la stratégie africaine intégrée pour les mers et océans ».

Le sommet de Lomé, dit-il, a justement pour ambition et objectif, voir comment mettre en œuvre cette stratégie. «Donc, je suis venu le voir et nous avons eu des entretiens très fructueux. En tout cas, je repars rassurer et convaincu que grâce à son implication, le sommet de Lomé pourra avoir de plus grandes chances de réussite », a poursuivi le Président Togolais.

Concernant les crises qui se passent dans la sous-région Afrique centrale, il a fait savoir que quand deux leaders politiques surtout deux Chefs d’Etat se rencontrent, ils font un peu le tour d’horizon de l’actualité. «Nous avons parlé de ce qui se passe dans votre région d’Afrique centrale, mais aussi de notre région d’Afrique de l’Ouest qui connait quelques soubresauts liés à la question de Boko Haram, ou à celle du nord du Mali. Nous avons partagé notre préoccupation, de voir cette situation d’instabilité perdurée ou bien revenir un peu de façon récurrente », a confié M. Gnassingbé Eyadema.

«Je sais le rôle que le président Sassou joue dans la stabilisation de ces différentes situations et je l’ai encouragé à continuer dans ce sens-là. Je ne pouvais pas attendre le jour du sommet sans vouloir m’entretenir avec le Président Sassou N’Guesso que j’espéré rencontrer à New-York, mais comme vous l’avez dit, les questions importances de la sous-région l’ont retenu ici», a-t-il conclu. (ACI)

Philon BONDENGA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *