LES RESSOURCES NATURELLES MOTEUR D’UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE INCLUSIF

BRAZZAVILLE, 28 SEPT (ACI) – La ministre du plan, de la statistique et de l’intégration régional, Mme Ingrid Olga Ebouka Babakas,  a indiqué le 28 septembre à Brazzaville, qu’au niveau de la sous-région, le traité reconnait l’importance de l’utilisation des ressources naturelles comme moteur d’un développement économique inclusif.

La ministre du plan a donné cette indication à l’ouverture de l’atelier régional prévu du 28 au 30 septembre prochain sous le thème « renforcer les effets structurants du secteur des ressources minières dans les pays de la Communauté Economique d’Afrique Centrale ».

Cet atelier est organisé par la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED) pour le soutien à l’intégration des pays en développement dépendant des matières premières.

Mme Ebouka Babakas a expliqué que ce soutien  se traduit par l’organisation du présent atelier, financé par la 9ème  tranche du compte de développement  de la CNUCED dans le cadre d’un projet dans trois pays pilotes, à savoir, les République du Tchad, de la Guinée Equatoriale et  du Congo.

A cet effet, le ministère du plan, de la statistique et de l’intégration a été désigné point focal  au Congo, au titre d’administration centrale en charge du pilotage des stratégies et politiques de développement économique et aussi en charge de suivre l’exécution des programmes et projets relatifs à l’intégration.

Cet atelier, tentera de répondre au paradoxe qui établit que malgré des réserves minières significatives, les pays de la CEAC ne tirent pas suffisamment profit de leur exploitation. Cette activité ne génère pas les revenus importants ou les emplois décents qui contribuent çà une croissance économique respectueuse de l’environnement et à long terme à un développement durable. La plupart des pays de la CEEAC exportent leurs ressources minières sans y ajouter de la valeur et par conséquent sans transformation au niveau local ce qui aurait l’avantage de désenclaver le secteur minier et créer des liens de développement avec le reste de l’économie.

La ministre congolais de l’intégration régionale a mentionné que le secteur des ressources naturelles est une source directe de créations d’emplois, d’accumulation de capacités productives locales et de collecte d’impôts. Ce secteur devrait indirectement contribuer à stimuler un développement économique inclusif à condition que les politiques de contenu local soient adaptées.

Plusieurs thématiques vont être développées à cet atelier, notamment, l’intégration dans les chaînes de valeurs régionales et globales, la réduction des lacunes dans les qualifications, l’amélioration de l’environnement des affaires, la réalisation d’infrastructures, le renforcement de la bonne gouvernance et les résolutions des problèmes sociaux et environnementaux. (ACI)

Sosthène MILANDOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *