RAMENER LE POURCENTAGE DES ELEVES DU PRIVES A 10% DANS TOUS LES CYCLES

BRAZZAVILLE, 29 OCTOBRE (ACI) – Le chef de service des statistiques, directeur des études de planification (DEP) du ministère de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation (MEPSA), M. Anatole Kouyelikissa a souligné le 28 octobre à Brazzaville, la nécessité de ramener le pourcentage des élèves fréquentant le privé à 10% à tous les cycles.

Il a souligné cette nécessité lors de la formation du renforcement des capacités des journalistes et attachés de presse organisé par le Projet de Renforcement des Capacités en Statistique (PSTAT) sur les statistiques de l’éducation pour une grande visibilité des données statistiques et une meilleure diffusion et utilisation des informations statistiques.

Selon M. Kouyelikissa, cet objectif est la Classification Internationale Type de l’Education (CITE), dans son exposé sur les statistiques du MEPSA. Il a indiqué qu’au cours de ces 5 dernières années, les effectifs des élèves au public sont plus nombreux qu’au privé en moyenne 70% fréquentent le public et 30% le privé. Au collège et au lycée de 2014 à 2015 on a compté près de 338.949 élèves contre 151.485.

Par ailleurs, il a révélé qu’entre 2010 et 2015, le nombre d’enseignants a varie, en allant du primaire au lycée, en moyenne à 61% d’enseignants du public évoluant au primaire. 34% au collège public contre 66% du privé et 67% sont stables au lycée public avec un ratio de 54 élèves par maitre au public contre 42 au privé.

Sur le pourcentage des examens du BEPC et BAC, M. Kouyelikissa a déploré ces 5 dernières années, les résultats qui ne cessent de baisser au BEPC en 2010. On a compté 53,68% contre 34,04% en 2015. Quant au BAC, de 42,84% en 2010 on a enregistré les résultats les plus catastrophiques, avec 10,08% en 2015. Le pic de réussite au BAC a été en 2011, avec 54,63%, a- t-il poursuivi.

Intervenant sur les statistiques du ministère de l’enseignement technique et professionnel, de la formation qualifiante et de l’emploi (METPFE), M. Olivier Ndobale chef de service des statistiques, DEP-METPFE, a fait savoir que l’enseignement technique présent dans 11 départements compte dans l’ensemble 223 établissements notamment les centres de métiers y compris les écoles de formation professionnelle, les collèges et lycées d’enseignement technique.

Mettant l’accent sur l’amélioration des conditions de travail des élèves, il a dit que sur 51 CET publics 19 n’ont pas de latrines, 35 n’ont pas accès à l’eau (pas de forage/puits) et 23 n’ont pas accès à l’électricité ni de groupe électrogène.  Par ailleurs dans les 11 écoles de formations professionnelles publiques les conditions sont commodes.

La particularité dans les filières industrielles est qu’on trouve plus de garçons que des filles et le contraire dans les filières commerciales. Quant aux résultats des examens, le constat est le même.  Au BET, 53,58% en 2013 contre 41,4% en 2015.  Au BAC, on note une grande amélioration des résultats de 16,75% en 2013 à 40,52% en 2015, a notifié M. Ndoba.

Ce renforcement des capacités va permettre aux participants de bien relayer l’information et de bien la présenter selon le public cible, a dit le coordonnateur du PSTAT, M. Dominique Kimpouni à l’ouverture des travaux, avant de les d’inviter à plus d’ardeur.

Rappelant que ces ministères travaillent en collaboration avec le PSTAT pour produire et diffuser en temps opportun des statistiques fiables et utiles pour les politiques et à la prise de décisions. (ACI)

Marlyce TCHIBINDA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *