DOUBLE ANNIVERSAIRE A L’UPADS

BRAZZAVILLE, 30 Nov. (ACI)- Le premier secrétaire de l’UPADS, M. Pascal Tsaty Mabiala, a annoncé à Brazzaville, la rentrée politique 2016-2017, avec la célébration d’un double anniversaire au sein de cette formation politique de l’opposition.

En effet, cette rentrée politique qui a coïncidé avec la commémoration du 85e anniversaire du président  fondateur du parti, le Président Pascal Lissouba et le 25e anniversaire de la création de l’Union Panafricaine pour la Démocratie Sociale (UPADS), a permis de rendre un hommage mérité à son œuvre, avec pour objectif de conduire le combat du triomphe de l’idéal démocratique, du développement  et de l’unité nationale, a-t-on retenu du message du secrétariat national du parti crée en novembre 1991.

Dans son évocation sur la carrière politique du président fondateur de l’UPADS, le premier secrétaire du parti a rappelé que le président Lissouba devient le 6e président du Congo en 1992, avec en main un programme de stabilisation et de relance économique pour sortir le pays du marasme du PCT dont la dette se chiffrait a plus de 3 milles milliards de FCFA et un effondrement quasi-total de l’appareil productif national.

« Dans son cœur, une forte ambition de rassembler tous les Congolais, réussir une alternance apaisée au moyen d’une gestion fondée sur le partage du pouvoir et de la richesse nationale, en concluant un acte national pour mieux appliquer la devise du Congo Unité, Travail, progrès, condition fondamentale du « Vivre Ensemble », a témoigné le premier secrétaire Tsaty Mabiala.

Abordant la situation nationale au plan politique et sécuritaire, l’UPADS a relevé que la solution globale de sortie de crise dans le Pool ne consiste pas à agiter le spectre des poursuites judiciaires contre le pasteur Ntoumi, mais de s’asseoir avec lui et approfondir la question de ce département du Congo.

« Notre pays a besoin d’une réconciliation véritable de toutes ses filles et tous ses fils. Les hommes d’Etat sont parfois ceux qui mettent en jeu leur honneur à passer sur une offense. Il s’agit pour toute la classe politique Congolaise d’œuvrer pour une démocratie apaisée », a fait remarquer l’UPADS, tout en insistant sur une démocratie de la compréhension mutuelle et de l’écoute de l’autre.

« Il nous faut conserver l’énergie pour remporter d’autres batailles. Nous devons aller de l’avant et en appelons à une nécessaire réorganisation de l’opposition Congolaise, sur de nouveaux objectifs clairs et réalistes », a déclaré le secrétariat national de l’UPADS appréciant les relations avec les autres partis de l’opposition dans le pays. (ACI)

Delphin KIBAKIDI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *