LES GEOMETRES APPELES A CREER LES CONDITIONS DU RELEVEMENT ECONOMIQUE DU PAYS

BRAZZAVILLE, 29 DEC(ACI)- Le ministre des affaires foncières et du domaine public, M. Martin Parfait Aimé Coussoud- Mavoungou a convié le 28 décembre à Brazzaville les géomètres à prendre conscience du rôle crucial qu’ils sont censés jouer  en vue de créer  les conditions du relèvement économique du pays.

« Le développement économique de notre pays retombe et repose  également sur ce que vous avez à faire », a relevé le ministre Coussoud- Mavoungou  lors de la journée de réflexion sur l’Ordre des géomètres experts du Congo.

 Aucun projet ne pourra se faire sans l’expertise des géomètres et que vous devriez être présent,  non seulement par la force, parce que l’énormité des tâches à accomplir exigent l’expertise des géomètres.

A cette occasion, il a appelé les participants à cette réflexion  à faire la rétrospection dans l’intérêt de la République. «  C’est en cela que les géomètres que vous êtes,  travaillant autour du ministère des affaires foncières et du domaine public,  devriez être à l’avant  du développement économique du pays, à l’assainissement des villes », a-t-il poursuivi.

Au regard de la réduction  du budget de l’Etat exercice 2017,  le chef du département des affaires foncières et du domaine public  les a exhortés à redoubler d’ardeur, en faisant   preuve  de responsabilité, de volonté,  de savoir- faire   afin que la terre  puisse contribuer significativement  dans les recettes budgétaires du Congo.

Pour le ministre Coussoud – Mavoungou  le gouvernement  qui s’est engagé dans  l’exécution des zones économiques spéciales  a besoin  l’expertise technique des géomètres.

  « Il est de bons alois que la profession que vous représentez puisse  évaluer sa part dans le développement économique de notre pays. Il est bien établi  aussi que la terre dans notre pays est un bien précieux, c’est une richesse et une source de richesse. Mais tous ceux-là ne peuvent se faire sans votre technicité »,  a –t-il  notamment indiqué.

Il a en outre révélé que la loi portant  création et organisation de l’Ordre des géomètres experts en République du Congo, sera   promulguée à l’orée de   2017.

 A cet effet, il les a  conseillés  une obligation de dignité, d’indépendance, et de prudence. « Cela caractérise   le métier de géomètre que vous  êtes censés exercer. Dans le dessein de donner une autre image que  celle qui  vous  ait  estampillée.

Intervenant à cette occasion, le directeur général  des affaires foncières, du cadastre et de la  topographie, M. Alphonse Ndinga  -Koula  indiqué  que l’on ne saurait parler de  l’Ordre des géomètres sans parler  du  cadastre qui est une institution de l’Etat et   a pour mission entre autres,  faire l’inventaire des propriétés  et leurs  propriétaires,  identifier les raisons juridiques, établir et conserver le cadastre, préparer l’assiette imposable, mettre en place une donnée foncière afin d’assurer  sa vocation,  économique, financière, fiscale, sécuritaire, sociale  technique  et documentaire

 Les plans élaborés dans  ce secteur ont permis de mettre en place, une base de données dans six départements du Congo. A savoir,  Brazzaville, Pointe- Noire,  Dolisie,  Nkayi, Oyo, Ollombo et  Ouesso, dont les acquis sont ,  la numérisation de  tous les plans existants,   l’établissement des points de section,  des plans de vue arienne, la mise en place d’un système géographique, des bases de données des propriétés et de leurs propriétaires , la mise à disposition de matériels informatiques, topographiques.

En dépit d’efforts consentis  par le gouvernement,  la mise en place d’un cadastre numérique butte à cause de l’insuffisance  d’un personnel qualifié en la matière,  du manque de formation spécifique  en cadastre et topographique, de l’insuffisance de moyens roulants,  de la rareté de crédits de fonctionnement, de la suspension de cabinets de géomètres privés. Ces difficultés n’ont pas permis la mise en place d’une assiette fiable de l’impôt foncier, a-t-il  signifié.

Pour ce faire, il a plaidé pour la mise en place d’un Ordre de géomètre  qui serait d’un apport substantielle dans  l’avancement et la conservation cadastrale.

  Cette journée de réflexion s’est  tenue sous  le thème « Interaction des espaces urbain  et rural : pour un foncier au service du développement du Congo- contribution du géomètre-expert ». (ACI)

Marna MANKENI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *