APPEL A LA PRESENCE EFFECTIVE DE LA FEMME DANS LES ORGANISATIONS SPORTIVES

BRAZZAVILLE,30 JAN (ACI) –  Le président du Comité  National Olympique et Sportif Congolais (CNOSC), M. Raymond Ibata, a appelé, le 28 janvier dernier à Brazzaville, à la présence effective de la femme dans les organisations sportives ou péri-sportives.

Cet appel a été lancé à l’occasion de la cérémonie  de l’échange des vœux de cette institution sportive. A cette occasion, M. Ibata a signifié que la présence de la femme dans les organisations sportives est également une exigence de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et du Comité International Olympique (CIO).

Il a, à cet effet, expliqué, que tout comme pour les athlètes, les femmes ont leur mot à dire, non pas à partir d’une cooptation, mais d’une élection propre, pourvu que les femmes elles-mêmes comprennent que la porte leur est désormais largement ouverte.

Présentant   les chaleureuses félicitations aux élus et réélus des fédérations nationales, le président du CNOSC a demandé aux membres des bureaux exécutifs des organisations affiliées au CNOSC , s’ils tiennent à des élections en conformité totale à leurs statuts, il leur revient de les appliquer du début à la fin du mandat, notamment, par la régularité des réunions du bureau exécutif, des  sessions de conseil fédéral et de l’assemblée générale, ainsi que  l’organisation des championnats.

C’est au cours  de ces activités que le corps électoral sera périodiquement renouvelé.  « Il convient de lier à tout cela la bonne gouvernance et l’éthique. Si nous n’agissons pas ainsi, nous devons nous attendre à la fin du mandat à des solutions palliatives », a-t- il souligné.

M. Ibata a rappelé que l’agenda olympique 2020 du CIO recommande expressément aux 206 comités nationaux olympiques la mise en place par les fédérations sportives nationales et les Comités Nationaux Olympiques (CNO), des commissions des athlètes dont les présidents doivent intégrer l’exécutif de chaque organisation, cela du  sommet à la  base.

Le président du CNOSC a expliqué que  l’olympiade 2017-2020 est une période de profonde mutation. Elle concerne en premier lieu le CNOSC  et il revient à son comité exécutif de s’y adapter par la révision de ses statuts.

Il a fait savoir que, conformément à la charte olympique le projet des statuts de tout comité national olympique doit être soumis à l’approche du CIO.

« Notre première ébauche nous est revenue avec des amendements pour des ajouts qui ne s’adaptent pas à nos réalités locales, le comité exécutif a été contraint de faire de contrepropositions », a dit M. Ibata.

Le nouveau texte est en étude au département juridique du CIO. « Dès  qu’il nous sera retourné, nous convoquerons l’assemblée générale extraordinaire pour son adoption. C’est sur la base de ces nouveaux statuts que le comité exécutif convoquera l’assemblée générale élective du CNOSC », a-t- il mentionné, poursuivant que ce moment tant attendu arrivera.

Pour l’olympiade 2013-2016, le CNOSC a organisé, entre autre, les assemblées générales électives des fédérations sportives nationales, la préparation et la participation du Congo aux jeux olympiques de Rio. (ACI)

Sosthène MILANDOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *