UN PREFINANCEMENT DE 250 MILLIONS DE DOLLARS POUR LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS

BRAZZAVILLE 30 JAN (ACI) – La Banque Africaine d’import-Export (AFREXIMEBANK) et le gouvernement congolais ont signé  récemment en Egypte, une convention de prêt portant sur l’octroi d’un préfinancement de flux de trésorerie futurs à hauteur de 250 millions de dollars, a-t-on appris.

 Cette somme  va  permettre à l’Etat congolais  d’honorer son plan stratégique de développement des champs pétroliers, qui est confronté à la chute mondiale des bruts  qui freine l’investissement des opérateurs pétroliers dans ce secteur, selon les termes de l’accord paraphé le 26 janvier dernier au Caire.

 A cet effet, le  président d’AFREXIMBANK, le  Dr Benedict Oramah a indiqué que «la facilité de crédit était accordée dans le cadre d’un prêt syndiqué d’un milliard de dollars US, le gouvernement ayant mandaté AFREXIMBANK à lever ces fonds en vue de permettre au pays de combler ses besoins en termes d’investissements financiers pour assurer l’augmentation de la production pétrolière et également pour financer d’autres investissements liés au commerce dans le secteur du gaz et du pétrole ».

 Au regard de la chute du pétrole  qui continue d’exercer  une pression inimaginable sur les pays exportateurs de pétrole, dont la République du Congo fait partie, il  a déclaré que la banque était intervenue en mettant en place des programmes novateurs pour permettre à ses pays membres de mitiger les effets négatifs de ces chocs économiques.

Cette nouvelle facilité devrait avoir un impact significatif sur l’économie congolaise car elle viendra soutenir les efforts du gouvernement, notamment en ce qui concerne le  financement et l’expansion des exportations pétrolières, le développement d’activités industrielles pour diversifier et réduire sa dépendance aux recettes pétrolières, la création d’emplois et l’amélioration des conditions de vie des populations, a-t’ il dit.

Le ministre des Finances du Congo, M. Calixte Ganongo, a, quant à lui, salué le soutien apporté par AFREXIMBANK à son pays, expliquant que le gouvernement s’était tourné vers la banque, convaincu du fait qu’il fallait en priorité puiser dans les ressources financières du continent pour appuyer ses enjeux économiques.

Il a assuré que « le Congo honorerait ses obligations vis-à-vis de la Banque et  que son pays continuerait d’apporter son soutien à l’institution ».

L’Ambassadeur de la République du Congo en Égypte,  M.Raphaël Malonga s’est également exprimé lors de la cérémonie de signature, et a exhorté AFREXIMBANK à maintenir le cap dans la recherche de solutions pour adresser les besoins de financement du commerce des pays Africains.

Début mai, AFREXIMBANK a annoncé son intention de lever trois milliards de dollars en 2016 via les marchés financiers internationaux et régionaux. À Londres, elle était parvenue à émettre une obligation de 750 millions de dollars, après avoir reçu des ordres d’achat d’une valeur cumulée de 3,4 milliards de dollars de la part de 290 investisseurs. Quelques mois plus tard, en septembre, c’est auprès d’une quinzaine d’investisseurs chinois que l’établissement avait obtenu 300 millions de dollars, rappelle-t-on. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *