CONSTRUCTION PROCHAINE D’UNE CIMENTERIE A MAFOUBOU/TAO-TAO

BRAZZAVILLE, 28 FEV (ACI) – Une nouvelle cimenterie sera construite prochainement à  Mafouba à TAO-TAO, dans le département du Niari.

Le projet de loi autorisant la ratification de l’accord de prêt entre le Congo et la Banque de l’Exportation-importation de l’Inde, en vue du financement de cette cimenterie, a été adopté le 24 février dernier par l’assemblée nationale.

Les travaux de construction de cette cimenterie vont durer trois ans. Trois entreprises indiennes ont déjà soumissionné à l’appel d’offres lancé par cette banque indienne. D’après les termes de l’accord, ce prêt est octroyé à des conditions concessionnelles, notamment avec un faible taux d’intérêt de 1,75%, remboursable sur une durée de 25 ans, et un différé de cinq ans.

Cette cimenterie additionnelle dont le taux de production n’a pas été communiqué permettra au Congo non seulement d’accroître la production en ciment afin de le rendre accessible à tous, mais surtout l’approvisionnement du marché sous-régional. L’accord de prêt signé le 25 février 2015 entre le gouvernement et la Banque de l’exportation-importation de l’Inde est arrêté à la somme de 55 millions de dollars américain.

Par ailleurs, les députés ont  adopté à l’unanimité le projet de loi autorisant la ratification de l’accord de prêt entre la République du Congo et la Banque internationale, relatif au projet de développement urbain et de reconstruction des quartiers précaires. Ce projet de loi est un accord de prêt d’un montant de 80 millions de dollars américains, soit 48,16 milliards FCFA, conclu le 7 décembre dernier entre les deux partenaires.

Le montant global du projet est arrêté à la somme de 120 millions de dollars, soit 72, 24 milliards FCFA, cofinancé par la Banque mondiale à hauteur de 48,16 milliards FCFA et le Congo à la somme de 24,08 milliards FCFA. Cette dette, selon les termes de l’accord, sera remboursée sur 20 ans et s’effectuera par tranche semestrielle, payable chaque 15 avril et 15 octobre.

Ce projet vise le financement du projet « Développement Urbain et reconstruction des quartiers précaires » dans les villes de Brazzaville et Pointe-Noire.

Il est subdivisé en composantes spéciales et les travaux à réaliser concernent la construction des voiries urbaines ; l’éclairage public ; le drainage des eaux pluviales ainsi que les travaux de protection de l’environnement et de lutte contre les érosions.

Pour la ministre du plan, de la statistique et de l’intégration régionale, Olga Ingrid Ghislaine Ebouka-Babackas, ces deux projets vont contribuer à améliorer le cadre de vie des Congolais. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *