PROMOUVOIR LE TOURISME ET LES LOISIRS AUTOUR DES METHODES PARTICIPATIVES

BRAZZAVILLE, 30 MARS (ACI) – La ministre du tourisme et des loisirs, Mme Arlette Soudan-Nonault, veut  promouvoir le tourisme et les loisirs se focalisant autour des méthodes participatives entre les acteurs basés dans le département et son ministère pour une collaboration plus directe, plus franche.

Mme Soudan-Nonault vient d’effectuer une mission de travail dans le département de la Cuvette-Ouest qui abrite le Parc national d’Odzala-Kokoua, la plus grande aire protégée du Congo.  A ce jour, il est  le produit touristique le mieux organisé du Congo où l’activité touristique est à une étape de croisière. Elle est pratiquée par un opérateur, à savoir la société Congo conservation Company.

Lors des entretiens avec les différentes sensibilités de cette entité administrative  à Ewo, en présence du préfet de ce département, M. Edouard Okouya, elle a été édifiée  sur les problèmes qui minent le développement de ce secteur dans cette région. Parmi ces maux, figurent la bancarisation dans la Cuvette Ouest sans laquelle l’éclosion touristique ne peut se faire, le manque des centres de formation, le manque des loisirs juvéniles et l’état piteux des routes.

Quant au manque de centres de formation en métiers d’hôtellerie, elle a annoncé que son ministère est en train de s’organiser pour pallier la difficulté. Toutefois, elle a reconnu qu’au Congo-Brazzaville, il n’y a pas encore d’institut dans les métiers du tourisme et de l’hôtellerie. Mais le ministère travaille avec le Royaume du Maroc, pour signer bientôt un protocole d’accord en vue de la formation des jeunes à ces métiers. Dans le même contexte, la ministre du tourisme et des loisirs a reçu une délégation du département 60/18 des Yvelines en France, notamment sur la première école dans les métiers du tourisme et de l’hôtellerie.

S’agissant des activités de son ministère, elle a dit que «les gens ont une mauvaise appréhension de ce département, qui selon elle, n’investit pas, il accompagne.  Notre rôle à nous, c’est la mise en lumière par le biais de l’OPIC,   une direction qui gère les bureaux d’information touristique, donc des offices ». Aucun partenaire même dans le cadre du tourisme ne peut aller investir dans un département, s’il n’y a pas un partenaire comme la banque. Le ministère du tourisme et des loisirs travaille en partenariat avec la Banque postale du Congo, a confié la  ministre du tourisme.             .

Il existe, a-t-elle dit, un fonds de développement touristique, précisant que    «nous ne faisons que le prélèvement des taxes hôtelières qui s’élèvent à 10% la nuitée. Nous allons mettre cela sous la concession. Il y aura des appels d’offres pour la gestion des sites touristiques tels que la Loufoulakari. Avec ces taxes, nous avons lancé le 1er circuit touristique de Brazzaville ; les bureaux d’information touristique. »

Le département de la Cuvette-Ouest est confronté aujourd’hui au problème de dégradation du réseau routier ; or, il  ne peut y avoir développement touristique sans les voies de communication. Le président du Conseil de ce département,  M. Richard Eyeni, a dénoncé l’état piteux de la route, notamment entre Boundji et Ewo. Il déplore le fait que les populations de la Cuvette-Ouest en général et celles d’Ewo en particulier, ne se rendent plus à Brazzaville dans des moyens climatisés comme cela fut le cas à un moment de l’histoire.

 Pour la ministre du tourisme et des loisirs, le gouvernement est en train de chercher le financement afin de bitumer les 25km de route séparant Boundji et Ewo.

De son côté le préfet du département, M. Jean Edouard Okouya, s’est dit prêt à accompagner la ministre dans son programme. «La Cuvette-Ouest est un département très riche. Vous êtes venue soutenir le département. Nous sommes en train de nous organiser afin de mettre de l’ordre là où les choses ne sont pas claires», a-t-il dit.

Dans la sous-préfecture d’Okoyo, l’un des habitants a réagi, notamment sur le site de Mbiyé où a été inhumé l’un des De Brazza ; malheureusement ce site est à l’état sauvage et d’accès difficile. A sujet, Mme Soudan Nonault a promis prendre toutes les dispositions pour y remédier. Le ministère envisage également d’envoyer 12 photographes qui vont rester longtemps dans ce département afin de faire des vues de tous les sites qui doivent figurer dans le nouveau guide touristique. Elle a aussi invité les habitants d’Okoyo à pratiquer le tourisme traditionnel.

La ministre a informé l’auditoire que Brazzaville dispose de 475 hôtels dont 6 de grand standing ayant une capacité totale de 1500 lits. (ACI)

Alex MBEMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *