CONGO/SECURITE HOMMAGE:INHUMATION DES MILITAIRES ET CIVIL TUES A KINDAMBA

BRAZZAVILLE, 27 AVRIL (ACI) – Les huit éléments de la force publique congolaise et un civil tués dans le village « Herila », une localité située dans le district de Kindamba, dans le département du Pool, lors d’une attaque par les rebelles Ninjas Nsiloulous du pasteur Ntoumi, ont été inhumés le 27 avril dernier à Brazzaville, après une cérémonie d’hommage organisée en leur honneur.

Au cours de la cérémonie d’hommage au mort, les deux officiers, le commandant Thierry Ngabié Thystère et le capitaine Basile Mboko ont élevés à titre posthume aux grades d’Officiers dans l’Ordre national de la paix et les sous-officiers aux grades de Chevaliers dans l’ordre national de la paix.

Sept des huit militaires et le civil ont été inhumés au cimetière privé de Bouka à Itatolo dans le 9ème arrondissement de Djiri. Un militaire a été enterré au cimetière de Ma Campagne dans le 1er arrondissement de Makélékélé à la demande de ses parents.

Parmi ces militaires figuraient les soldats  Darcène Steven Nkéoua ; Raphaël Nimrold Motomba  Kanocki ; Arnaud Roïve Nzingoula ; Bero Francis Ndongui ; le caporal Boya Baloute ; le sergent-chef Didace Sylvain Botamba. Le civil quant à lui, s’appelait Guy Mbemba.

Dans l’oraison funèbre lue par le Directeur de l’Orientation et des Ressources Humaines (DORH), le colonel François Liboko, au nom de la force publique, il est écrit : «ces frères d’armes tombés au champ d’honneur, (…), avaient en commun l’amour et le dévouement prononcés en vers la République ».

Le texte poursuit : « leur sang vient aussi d’être versé pour l’idéal de paix et la protection de nos compatriotes que nous avons juré de servir et de protéger. Chacun d’entre eux représente, bien sûr, une famille endeuillée avec des veuves, des orphelins et des amis profondément attristés, résultats de l’inconduite contre notre pays par des forces négatives et hostiles ».

Le colonel Liboko a affirmé que « le sacrifice de ces frères d’armes ne restera pas vain, dans cette longue lutte que la force publique continuera à mener aussi longtemps que la paix et l’intégrité territoriales seront menacées sous quelques formes que ce soient ». (ACI)

Alex MBEMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *