CONGO/AGRICULTURE: IMPLICATION DES COMMUNAUTES LOCALES ET DES PEUPLES AUTOCHTONES A LA CACAO CULTURE

BRAZZAVILLE, 18 MAI (ACI)-Les communautés locales  et les peuples autochtones vont être  davantage impliqués dans le développement de la cacao  culture, notifie la signature d’une convention de partenariat conclu,  le 17 mai dernier à Brazzaville, entre le coordonnateur du Projet Forêt et Diversification Economique (PFDE), M. Jacques Ossissou et le directeur  de la CIB-OLAM, M. Christian Schwartz.   

Cette implication vise le renforcement des capacités spécifiques des personnes vulnérables dont les femmes et populations autochtones, dans la mise en place et l’entretien de leurs plantations, ainsi que la formation aux techniques de marketing et de commercialisation de la production en faveur des planteurs défavorisés et groupements.

Ce projet  concerne les  concessions forestières de Pokola, Kabo, Loundoungou-Toukoulaka  situées dans le département de la Sangha (au nord du Congo) et prévoit près de 300 millions de FCFA  dans le cadre des activités  prévues dans la réalisation  de la cacao culture.

«Nous souhaitons que ces investissements servent de bras de levier, de la manière la plus efficience possible, pour soutenir la dynamique initiée pour le développement des zones initiales»,  a relevé le coordonnateur du projet à cette occasion.

Outre la cacao culture, d’autres projets ont été appuyés par le PFDE au Congo. Il s’agit de la signature d’une convention en octobre 2016 en partenariat avec le Programme National d’Afforestation et de Reboisement (PRONAR). A cet effet, plus de 300 milliards de FCFA avaient été dégagés pour l’encadrement des communautés locales et populations autochtones.

Un autre projet évalué à 250 millions de FCFA a été signé en août 2016, avec le centre de valorisation des produits forestiers non ligneux, en vue de valoriser la production de miel de qualité dans les départements de la Bouenza, la Sangha et la Likouala, rappelle-t-on.

Ayant comme objectif de renforcer les fonctions régaliennes du Congo, le PFDE a démarré en 2013 et permet également de diversifier l’économie. (ACI)

Michèle MAKOUMBOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *