UE/SECURITE: UN SOMMET DE MALABO SUR LA REFORME DU CONSEIL DE SECURITE

BRAZZAVILLE, 18 MAI (ACI)-Le Chef de l’Etat congolais, M. Denis Sassou-Nguesso a participé, le 17 mai dernier à Malabo, en Guinée équatoriale, au sommet du Comité des dix (C-10) Chefs d’Etat de l’Union africaine (UA), en vue de négocier la réforme du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Mandatés par l’UA, ces  pays ont eu comme mission,  d’examiner les voies et moyens visant à consolider la position africaine commune dite «Consensus d’Ezulwini », notamment à la lumière des développements récents intervenus dans le cadre des négociations intergouvernementales.

Ce Consensus est une expression pour les Etats membres de l’organisation panafricaine de revendiquer une participation plus juste, plus équilibrée et plus représentative de l’Afrique, afin de pouvoir assumer pleinement son rôle, au sein de la communauté internationale, notamment dans le maintien de la paix à travers le monde.

Le Consensus d’Ezulwini qui est adopté en 2005, réclame cinq sièges non permanents et 2 permanents pour l’Afrique, dans un Conseil de sécurité réformé et élargi. Cela s’avère nécessaire, puisque la structuration de l’Organisation des Nations unies est restée la même depuis sa création, et ne reflète plus la nouvelle configuration mondiale qui exige de celle-ci, une profonde réforme en vue de répondre aux exigences actuelles.

Cette réunion a permis aux africains de réclamer une meilleure présence africaine au sein du conseil de sécurité des Nations Unies, de corriger une  injustice  datant de 1946

Présidé par le Président de la République de Sierra Leone, M. Ernest Bai Koroma, le C-10 regroupe en son sein  l’Algérie, le Congo, la Guinée Equatoriale, le Kenya,  la Libye, la Namibie,  l’Ouganda, le Sénégal,  la Sierra Leone et la Zambie. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *