AFRIQUE CENTRALE/MUSIQUE: FORMATION DES MANAGERS ET TECHNICIENS

BRAZZAVILLE, 30 MAI (ACI) – Le Commissaire général du Festival Panafricain de Musique (FESPAM), M. Gervais Hugues Ondaye, a exhorté le 27 mai à Brazzaville, les managers de musique et les techniciens de son formés à devenir une force de propositions auprès des autorités culturelles de leurs pays respectifs dans la sous-région.

Au total une trentaine de managers de musique et techniciens de son, venus du Congo, Gabon, Centrafrique, et de la République Démocratique du Congo (RDC), ont participé du 22 au 27 mai dans la capitale congolaise à une formation sous régionale en management culturel et techniques de sonorisation, organisée en partenariat avec le FESPAM, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et Zhu-Culture représentée par MM. Luc et Patrick Joël Mayitoukou.

«22 ans après, le FESPAM se retrouve à la croisée des chemins. C’est le moment de concevoir un nouveau festival qui s’adapte à la nouvelle donne panafricaine et mondiale», a reconnu le Commissaire général à la fin de la semaine de formation des managers d’artistes et des techniciens de son de la Communauté Economique des Etats d’Afrique Centrale (CEEAC) à Brazzaville.

Pour sa part, le représentant du bureau régional de l’OIF pour l’Afrique centrale, M. Kamel Engandja-Ngoulou, a rassuré le FESPAM de la participation de cette organisation à toutes les initiatives nouvelles pour donner aux opérateurs culturels les capacités de contribuer à l’essor économique des pays de la sous-région.

«Nous savons compter sur le réseau «Musique en action» mis en place à l’issue de la formation sous régionale de Brazzaville pour dupliquer les acquis à travers les pays d’Afrique centrale», a confié M. Engandja-Ngoulou, tout en réaffirmant la disponibilité de l’OIF quant à la formation des opérateurs culturels pour que ceux-ci deviennent des acteurs de développement.

Cette formation en management musical et ingénierie du son à Brazzaville, sous l’encadrement technique de Zhu-Culture, a eu pour objectif, l’amélioration des capacités des techniciens et gestionnaires des carrières artistiques dans la sous-région, la formation d’un groupe compétent en ressources humaines pour une meilleure gestion technique des événements culturels, tout en rendant disponible ces ressources  pour la gestion des carrières des artistes du spectacle en Afrique centrale, a-t-on relevé. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *