CONGO:RWANDA : L’ADHUC et L’AERC FAVORABLES AUX MESURES APPROPRIEES POUR LE RAPATRIEMENT DES REFUGIES RWANDAIS

BRAZZAVILLE, 08 JUIN (ACI) –  L ’Association pour les Droits de l’Homme et l’Univers Carcéral (ADHUC) et l’Association des Etudiants Rwandais au Congo (AERC ),  ont demandé aux gouvernements congolais et rwandais ainsi qu’au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR)  de prendre des mesures appropriées de part et d’autres pour le retour serein et sécurisé des réfugiés rwandais demandant volontairement  leur rapatriement.

Cette demande a été faite au cours d’une conférence de presse tenue à Brazzaville, le 8 juin sur le thème «Réfugiés Rwandais en République du Congo vingt ans après : Bilan et Perspectives», afin de trouver des solutions dignes et humanitaires dans le but de ne pas arriver à la situation d’apatride pour les réfugiés rwandais et d’une crise humanitaire pour ces derniers.

Ils ont recommandé aussi au gouvernement congolais et au HCR que les réfugiés rwandais précédemment reconnus prima facies qui ne veulent pas le rapatriement volontaire soient déclarés NOV sur une base individuelle, c’est-à-dire, leur accorder la protection internationale.

Au gouvernement , l’ADHUC a aussi suggéré de repousser la date du 31 décembre à une date ultérieure (5 ans ou plus) afin de disposer du temps nécessaire pour étudier et arrêter avec objectivité et dignité les solutions favorables pour les réfugiés rwandais qui  ont des raisons légitimes de refuser la protection de leur pays d’origine ou de leurs parents dans les circonstances actuelles.

Renoncer à l’application de la convention d’extradition et des transferts des condamnés signé par le Congo et le Rwandais non conforme à l’article 5 de la convention de l’OUA sur la protection des réfugiés en Afrique, ratifié par les deux pays, adopter et promulguer une loi spécifique nationale protégeant les réfugiés et demandeurs d’asile, font partie des recommandations à l’endroit du gouvernement congolais.

Ils ont, en outre, demandé au Parlement congolais de diligenter une enquête sur la situation des réfugiés rwandais au Congo et d’interpeller les ministres en charge des affaires étrangères, de la sécurité et des droits de l’homme.

D’autres recommandations ont été faites à  l’endroit des institutions internationales  telles que  l’Union Européenne, la Commission africaine des droits de l’homme, l’ONU, les ONG de droits de l’homme nationales et  internationales notamment celle qui  demande à l’ONU de mettre en place un mécanisme de surveillance sur la situation de rapatriement des réfugiés rwandais vivant au Congo et pousser les autorités congolaises et rwandaises  à respecter leurs engagements internationaux en matière des droits des refugiés.

A l’Union Européenne, ils ont demandé de contribuer par les voies diplomatiques à encourager les autorités congolaises et rwandaises à respecter le choix et les libertés fondamentales des réfugiés rwandais vivant au Congo.

Les réfugiés rwandais sont venus au Congo à la suite des événements  sanglants qu’a connus le Rwanda de 1990 à 1994, caractérisés par des massacres des civiles et hommes politiques. (ACI)

NZOUMBA-MALONGA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *