CONGO/SANTE: AMELIORER L’OFFRE DE SOINS ET SERVICES ADMINISTRES AUX MALADES CANCEREUX

BRAZZAVILLE, 10 (ACI) – Les participants à la Semaine Scientifique Congolaise de Cancérologie (SESCOCAN), ont formulé, le 8 juin dernier à Brazzaville, plusieurs recommandations parmi lesquelles, l’amélioration de l’offre de soins et de services administrés aux malades cancéreux, en instituant les réunions de concertations pluridisciplinaires dans les établissements de soins, et en rendant disponibles les référentiels, les protocoles et les schémas thérapeutiques standardisés.

         A l’issue des travaux de la SESCOCAN tenue du 5 au 9 juin sous le thème, «Le cancer en Afrique : défis et perspectives», les participants ont également demandé la création des ligues nationales de lutte contre les cancers ; la création et l’officialisation des programmes nationaux de lutte contre les cancers ; le renforcement des partenariats Inter-pays. Pour illustrer cette recommandation, il a été créé au cours de cette SESCOCAN, une plateforme commune entre les deux Congo, afin d’optimiser la prise en soins des cancers ; l’intégration des stratégies de lutte contre les cancers à travers les interventions à base communautaire.

L’organisation de la formation initiale et continue des ressources humaines de la santé notamment, dans le domaine de la cancérologie fondamentale et clinique, particulièrement l’immunohistochimie en anatomie pathologique ; l’intensification des plaidoyers pour la mobilisation des ressources en vue de d’une prise en charge holistique des cancers ; le renforcement des plateaux techniques et l’acquisition des technologies avancées ; le renforcement des systèmes d’information en rapport avec l’épidémiologie des cancers, notamment en créant les registres nationaux des cancers, font aussi parti des recommandations de cette session.

Les travaux de ces assises ont porté, entre autres, sur la présentation de la conférence inaugurale sur le traitement chirurgical des cancers du foie par le Dr Thierry Yandza, la tenue de l’atelier d’immunohistochimie des cancers portant sur trois thématiques majeurs, à savoir, l’hémato-pathologie, la pathologie gynécologique et la pathologie digestive.

Les sessions diverses et variées du 7ème symposium brazzavilloise de carcinologie ont, pour leur part, abordé des sujets de cancérologie fondamentale, médicale, chirurgicale, de psycho-oncologie, des soins infirmiers et de radiothérapie. Ces sessions ont également planché sur les problèmes liés à la formation initiale et continue, la participation communautaire, le partenariat public-privé et la responsabilité des décideurs publics.

Par ailleurs, les 6ème rencontres de l’Alliance des Ligues Francophones Africaines et Méditerranéennes (ALIAM), ont permis aux différents participants de partager leurs expériences, mais également de situer la place de la société civile dans la prise en charge globale des cancers, notamment dans la mobilisation des ressources disponibles.

Dans son discours de clôture lu par le ministre de l’enseignement supérieur, M. Bruno Jean Richard Itoua, la ministre de la santé et de la population, Mme Jacqueline Lydia Mikolo, a notifié que  gouvernement congolais réserve une place de choix à l’amélioration de la santé du pays. Selon elle, la mise en œuvre méthodique et structurée est en voie d’exécution par un complément de textes élaborés, notamment la création d’un programme national de lutte contre le cancer et la mise en place de la ligue congolaise contre le cancer.

A cette occasion, la ministre de la santé a demandé aux participants de respecter les engagements qu’ils ont pris à divers niveaux, notamment, créer et développer une synergie en vue de contribuer au renforcement de la lutte contre les cancers. Pour elle, ce n’est qu’à travers la solidarité de tous, par la mutualisation des efforts qu’ils arriveront à vaincre le cancer et les autres maladies avec efficacité et dans le temps record.

La SESCOCAN a regroupé au total 222 participants dont 79 venus de 15 pays d’Afrique et d’Europe et 146 participants locaux de Brazzaville et 11 autres des départements du pays. (ACI)

Blanchard BOTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *