CONGO/ENFANCE: INVESTIR DANS LES ENFANTS AFIN DE DONNER A CHACUN DES CHANCES EGALES

BAZZAVILLE, 17 JUIN (ACI) – Le gouvernement congolais s’est engagé, le 16 juin à Brazzaville, à l’occasion de la Journée de l’Enfant Africain, de continuer  «d’investir dans les enfants afin de donner à chaque enfant des chances égales pour un avenir meilleur».

Intervenant à cette occasion, la ministre des affaires sociales, de l’action humanitaire et de la solidarité, Mme Henriette Dinga Djondo a dit que le Congo dispose d’un cadre légal et réglementaire en faveur de l’enfant dont la prise des textes d’application s’avère nécessaire.

Le Congo qui est Etat partie à la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant depuis 2006, a présenté son rapport initial sur la mise en œuvre de cet instrument juridique régional en octobre 2015, a dit la ministre Dinga Djondo dans son discours, reconnaissant que c’est un pas en avant, au regard des engagements pris par le pays en la matière.

Selon la ministre, les recommandations issues de ce passage devant l’organe de traité y relatif ont été partagées avec les acteurs étatiques et non-étatiques concernés par l’application de la charte, à l’effet de mieux s’organiser pour la prochaine session prévue en 2020.

La réflexion amorcée sur la mise en place d’un mécanisme de coordination de la protection de l’enfance va dans ce sens, de même que l’adoption du cadre stratégique pour le renforcement du système national de protection de l’enfant en République du Congo, a expliqué le ministre congolais des affaires sociales.

Cette journée a été instituée depuis 1991 par l’Union Africaine (UA) pour commémorer le soulèvement des étudiants, le 16 juin 1976 à Soweto, en Afrique du Sud.  Elle est commémorée cette année 2017, sous le thème «L’agenda 2030 pour un Développement Durable en faveur des enfants en Afrique : Accélérons la protection, l’autonomisation et l’égalité des chances».

Ce thème, a dit la ministre Dinga Djondo, a été choisi par le Comité Africain d’Experts sur les Droits et le Bien-être de l’Enfant (CAEDBE), et souligne le lien existant entre les Objectifs de Développement Durable (ODD) et la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant. Il incite les Etats parties à renforcer la promotion et la protection des droits de l’enfant tels qu’énoncés dans cet instrument juridique et inscrits dans les ODD.

Il s’agit d’agir mieux que par le passé, pour une Afrique plus protectrice et plus promotrice de l’intérêt supérieur de l’enfant à l’horizon 2030. La protection des enfants contre toutes les formes de violence est intégrée dans les 17 ODD, notamment des objectifs 1-6 et 16-17. (ACI)

Alex MBEMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *