CONGO/JEUNESSE: PLACER LES JEUNES AU CENTRE DE L’ACTION SOCIALE POLITIQUE ET ECONOMIQUE

BRAZZAVILLE, 17 JUIN (ACI) – La 2ème édition des assises nationales de la jeunesse AJ-2017, s’est tenue le 16 juin à Brazzaville, pour encadrer, redonner de l’espérance et susciter une vision des jeunes en vue de les mettre au centre de l’action sociale politique et économique, a déclaré la ministre de la jeunesse et de l’éducation civique, Mme Destinée Ermela Doukaga.

Cette édition, organisée par le Carrefour du Congo en partenariat avec le CAPE Congo, Osons pour changer et la Fondation Perspective d’Avenir, à l’occasion de la journée internationale de la jeunesse sous le thème «La jeunesse congolaise face aux défis de l’engagement citoyen»,  a pour but d’interpeller la conscience citoyenne et particulièrement celle de la jeunesse au regard des enjeux électoraux.

Mme Doukaga a souligné que la vie, le développement et l’avenir de la jeunesse fait partie des préoccupations majeures du gouvernement et un souci fondamental du Chef de l’Etat. La jeunesse congolaise représente 70% de la population nationale, c’est pourquoi les défis de l’avenir de la nation ne peuvent être relevés sans l’implication des jeunes, a-t-elle indiqué.

«La jeunesse est au centre des transformations sociaux politiques, économiques, culturelles et sportives du pays à travers la vie associative des mouvements d’animation politique juvénile et l’engagement à être scolariser pour constituer l’élite de la Nation», a-t-elle dit.

La ministre de la jeunesse et de l’éducation civique a précisé que, le Conseil consultatif de la jeunesse sera une opportunité inestimable pour les jeunes. Le gouvernement est conscient qu’il a besoin de la force de la jeunesse congolaise, de son espérance et de son dynamisme, car c’est en elle que réside la force pour atteindre les objectifs du développement.

Elle s’est réjoui de cette initiative prise par les membres de carrefour, Osons pour changer et le CAPE Congo. Pour elle, le ministère de la jeunesse ne ménagera aucun effort pour appuyer, accompagner et encourager de telles initiatives, a-t-elle conclu. (ACI)

Nadège MAKOUBAMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *