CONGO/FORCE PUBLIQUE:PORT D’INSIGNES DE 110 SOUS-OFFICIERS DE LA POLICE

BRAZZAVILLE, 28 JUIN (ACI) – Cent dix stagiaires  de la Police nationale congolaise ont porté, le 27 juin à Brazzaville, les insignes de sous-lieutenant de la police après avoir reçu, une formation intense de dix mois, à l’Ecole Nationale Supérieure de la Police (ENSP). 

            La cérémonie de port d’insignes de sous-officier s’est déroulée sous les auspices du représentant du ministre de l’intérieur, le colonel de police et directeur général de l’administration, des finances et de l’équipement, M. Jules Eboua. Cette promotion à l’honneur a été baptisée «Promotion colonel Jean François  Okinga». Ce dernier, officier supérieur de la police, a servi avec loyauté et bravoure à la Force publique  congolaise  durant  37 ans et  11 jours.

            Avec un taux d’admission de 97%, la «Promotion colonel Jean François Okinga» a pour majeur, Orel Ondendé Ngakosso qui a obtenu une moyenne de 15,34. Il est secondé par Ngatsé Ndé Iwanga Michaël avec une moyenne de 14,89. La troisième place de cette promotion  a été occupée par Alain Ghislain Kikonda qui a réalisé une moyenne de 14, 63. Il est suivi de Mbengo Yangolo  avec 14,26.    Le cinquième rang est revenu à Christian Modeste Armand M’botto qui a obtenu 14,07 de moyenne. Ces résultats découlent de deux évaluations subies par ces stagiaires.

            Sur les 115 stagiaires  qui ont  satisfait  au test de présélection organisé, à cet effet, par l’ENSP, deux stagiaires n’ont pu terminer la formation pour des raisons de santé.  Par ailleurs, un seul stagiaire  s’est résigné.

            Devant les officiers  supérieurs,  sous-officiers de la Force publique congolaise, le directeur  général  de l’administration, des finances et de l’équipement,  M. Eboua, a  indiqué  que  ce stage de formation s’inscrit dans le cadre d’un programme de réforme du secteur de la sécurité, ordonné par le Chef de l’Etat depuis un certain nombre d’années.

            «Ces officiers ont été formés par des  enseignants  universitaires et des  cadres de la Force publique congolaise qui, pendant le stage de formation, se sont évertués sans répit dans cette noble tâche de transmission des connaissances inhérentes  à leur profession», a-t-il notifié.

            Selon lui, ce deuxième stage de transmission de police qui vise à renforcer les capacités de rendements de la Force publique en général, atteste à suffisance que l’ENSP constitue désormais  le lieu idéal de formation du personnel officier et assure la formation continue des éléments de la  Police  Nationale.

            L’objectif visé par le Commandement national  est de faire de l’ENSP, un établissement  qui devra abriter, à l’avenir, des  élèves officiers congolais et étrangers. L’atteinte de ces objectifs nécessite un suivi rigoureux des apprenants, des enseignements dispensés  au travers desquels, ils devraient s’illustrer par des résultats satisfaisants, a souligné M. Eboua.

            L’une des deux femmes sous-officiers de cette promotion, Mme Odile Okalé Kadie, s’est dite «satisfaite de la formation reçue qu’elle entend mettre  à profit au service de sa structure et de la population congolaise, en respectant  les lois et ses règles».

            De son côté, le sous-lieutenant Nazaire Elion a  relevé que «la police et la population attendent d’eux le rendu de cette formation», avant de renchérir «qu’ils ont pu acquérir des outils nécessaires dans le domaine de la sécurité publique».

            Créée en 2001, l’ENSP a, entre autres missions, la formation et la mise à niveau des officiers et sous-officiers de la  police,  afin de permettre  à ce corps de métier d’assurer, avec efficacité, l’attention  sociale qui lui est dévolue. (ACI)

Marna Mankene

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *