CONGO-POLITIQUE: L’UPADS DANS LA COURSE ELECTORALE EN 2017

BRAZZAVILE, 30 JUIN (ACI) – Le premier secrétaire de l’UPADS, M. Pascal Tsaty-Mabiala, a confirmé le 28 juin à Brazzaville, la participation du parti aux législatives et locales 2017, pour le renouvellement du Parlement et des conseils locaux du Congo.

Au cours d’une conférence de presse animée dans la capitale congolaise, le premier secrétaire de l’UPADS, a rappelé que depuis le 7 juin 2017, le parti a investi 43 candidats aux législatives et validé 47 listes aux locales dans huit départements sur les 12 du pays.

Toutefois, l’UPADS a dénoncé les principaux maux dont souffre le système électoral, le ‘’caractère illusoire’’ de l’indépendance de la Commission Nationale Electorale Indépendante (CNEI), la non introduction de la biométrie, tout en relevant les améliorations apportées dans la gouvernance électorale.

«A ces insuffisances, viennent se greffer le coût exorbitant de la participation et des frais des dossiers jamais élevés dans le pays. Malgré toutes ces imperfections, l’UPADS s’est éloigné de la logique du boycott que malheureusement ont choisie certains amis de l’opposition au motif, entre autre, de la crise persistante dans le Pool», a fait savoir M. Tsaty-Mabiala.

«Non par comparaison, mais par conviction, l’UPADS ne peut assujettir sa participation aux présentes élections à la résolution de la crise du Pool et à toute autre question de politique nationale», a-t-il insisté, tout en réaffirmant l’ambition de l’UPADS de porter seule ou avec les autres forces de l’opposition républicaine, une offre politique profitable à l’ensemble du peuple congolais durant la campagne électorale qui s’ouvre le 2 juillet à travers le pays.

A cette même occasion, l’UPADS a suggéré au gouvernement de réunir dans les meilleurs délais, les organisations syndicales, les partis politiques et la société civile, afin de décider des mesures de réduction drastiques du train de vie de l’Etat, avant que les institutions financières internationales impose leur traditionnel Programme d’Ajustement Structurel, au regard des indicateurs alarmants pour le Congo. (ACI)

Delphin KIBAKIDI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *