BRAZZA-SOCIETE: 30 BOULANGERIES SUR 115 SONT TENUES PAR DES CONGOLAIS

BRAZZAVILLE, 14 JUIL (ACI) – Au total 30 boulangeries y compris des pâtisseries sur 115 qui existent à Brazzaville, sont tenues par des Congolais, a indiqué le patron de la Boulangerie les Epinettes et initiateur de l’Association  Initiative des Boulangers et Pâtissiers Congolais (IBPC), M. Fridolin Kouendende, le  12 juillet dernier à Brazzaville.

           «C’est le manque d’unité des Congolais et le non-respect de loi no 19-2005 du 24 novembre 2005, qui règlemente l’exercice de la profession de commerçant en République du Congo, qui fait que ce secteur économique soit plus envahi par les étrangers», a précisé M. Kouendende au cours d’une enquête réalisée par l’ACI.

Cette loi stipule dans son article 11, alinéa 2 que «les commerces de détail à l’étalage, la fabrique de pains et de transport urbain ou routier sont réservés aux commerçants de nationalité congolaise», a souligné le patron de la Boulangerie «Les Epinettes».

A cet effet, l’initiateur de l’association IBPC a lancé un appel au gouvernement pour veiller à ce que la loi du commerce soit observée dans le pays, car,    a-t-il poursuivi, «dans deux ans, si rien n’est fait, il n’y aura plus une seule Boulangerie tenue par les nationaux». C’est aussi le combat qui sera mené par cette association.

Pour sa part, le pointeur de la Boulangerie Galaxie, M. Joël Matondo, a fait savoir qu’auparavant, les boulangeries étaient gérées par les Congolais. S’ils ont fait faillites actuellement, c’est à cause de la mégestion dans les affaires, a-t-il notifié.

Selon le directeur de la boulangerie Golden, installée depuis huit ans, M. Jean Jacques Malonga, les étrangers réussissent dans ce domaine, parce qu’ils ont su créer des créneaux et s’organisent mieux que les nationaux. Il a ajouté qu’une autre difficulté pour les nationaux, est que les Banques n’accompagnent pas les patrons des Boulangeries.

Pour cela, M. Malonga a invité les Congolais à la culture du commerce, la patience et l’endurance pour réussir dans les affaires, en se serrant les coudes, a-t-il rencheri.

Les Congolais fabriquent le pain de bonne qualité et respectent les normes, contrairement aux étrangers,  a-t-on appris des boulangers congolais. (ACI)

Mercia LOEMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *