CONGO/ONG: ASSURER L’ADEQUATION ENTRE LA FORMATION ET L’EMPLOI DES JEUNES

BRAZZAVILLE, 14 JUIL (ACI) – La 3ème table ronde interactive de l’ONG-EDI s’est tenue, le 13 juillet à Brazzaville, afin de permettre aux jeunes de trouver un emploi, de réorienter leurs carrières, de renforcer leurs capacités ou leur employabilité.

           Placée sous le thème «Insertion professionnelle et adéquation», cette table ronde a également pour but, d’aider les jeunes à créer une entreprise et de pousser les sociétés à trouver des profils adaptés à leurs besoins.  

Au cours de cette table ronde, le directeur général des programmes de l’ONG EDI, M. Sébastien  Hetuin,  a indiqué que les jeunes ne sont pas formés au montage de projets, alors que beaucoup d’entreprises fonctionnent sur la base de projets.

Il a, à cette occasion,  demandé aux jeunes  de savoir monter un projet parce que sans cette qualification, il n’est pas possible d’avoir des financements pour créer une entreprise. Plus de 40% des jeunes africains sont à la recherche du premier emploi.

Selon lui, la crise économique est, certes, en partie responsable de l’inadéquation entre la formation initiale et le besoin des entreprises, mais le marché, devenu de plus en plus pointu, peine à trouver des profils correspondants aux exigences des entreprises.

«La formation initiale n’apprend pas aux jeunes diplômés comment fonctionne le marché du travail», a souligné M. Hetuin, tout en précisant «qu’il n’existe pas de politiques qui permettent  de rapprocher les jeunes des entreprises pour leur offrir plus de chances d’être recrutés».

  Dénonçant  l’inadéquation entre les besoins des entreprises et les compétences de la main-d’œuvre disponible, il a souhaité qu’un accent particulier soit mis sur l’orientation professionnelle, sur les stages dans les entreprises ainsi que sur la mise en place d’un cadre législatif plus approprié.

Plusieurs thèmes ont été développés au cours de cette 3ème table-ronde entre autres «la formation initiale suffit-elle pour trouver un travail au Congo ?» ; «quelles solutions s’offrent aujourd’hui aux étudiants et salariés pour compléter la formation initiale» ; «le développement des compétences est-il suffisant pour diversifier l’économie et endiguer la crise ?». (ACI)   ONDELE Claudite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *