SANGHA/AGRICULTURE: 2700 HECTARES DE CACAO CULTIVES A POKOLA

BRAZZAVILLE, 14 JUIL. (ACI) – La communauté urbaine de Pokola a produit 2700 hectares de plantation de cacao cette saison, en vue de relancer des activités génératrices de revenus en faveur de cette communauté, a indiqué le 13 juillet à Brazzaville, la revue de la Banque Mondiale.

           «La relance de la filière cacao est un succès dans les localités de Pokola et Kabo. La localité de Pokola n’était pas un bassin de production de cacao, mais elle à produire environ 2700 hectares de plantation de cacao», a témoigné M. Roger Mobandzo. coordinateur régional Cacao à la CIB-Olam pour la zone nord Congo.

Le progrès de la cacao- culture au Congo est dans l’objectif de mettre en œuvre le Projet Forêt et Diversification Economique (PFDE), cofinancé par le gouvernement congolais et la Banque Mondiale, dans le cadre de  renforcer les capacités de l’administration forestière, des communautés locales et des populations autochtones, en favorisant une gestion participative durable des forêts, explique la revue de la banque mondiale.

Le PFDE est cofinancé à hauteur de 32,6 millions de dollars, dont 22,6 millions du gouvernement congolais et 10 millions de dollars de la Banque mondiale. Plus de 885 microprojets ont été financés dans des domaines entre autres le reboisement, l’agroforesterie et l’apiculture.

«Des gens qui ne connaissaient pas le cacao que de nom, possèdent aujourd’hui des cabosses et se chargent eux-mêmes de la fermentation des fèves de cacao, grâce à la formation qu’ils ont reçue», a dit M. Mobandzo.

Illustrant son propos, M. Mobandzo qui a pris en exemple M. Didas Ngono, l’un des bénéficiaires de la formation du PFDE qui a récolté 700 kg de cabosses, a indiqué qu’il est aussi à la phase de fermentation des fèves de cacao.

«Je peux dire que grâce à ma petite entreprise d’agroforesterie, j’ai créé des emplois écologiques qui font vivre au moins trois familles, en plus de la mienne, j’ai reçu une formation technique de la cacao-culture et j’ai bénéficié du matériel aratoire et des plants de cacao», a témoigné M. Didas Ngono.

Pour parvenir à ces premiers effets, le PFDE a développé des stratégies innovantes et a mis des moyens financiers pour pouvoir accompagner les planteurs .Ce projet a été lancé en 2013 dans le département de la Sangha et de la Likouala, en 2015, il a signé un accord de partenariat avec la Congolaise industrielle des bois CIB-Olam. (ACI)

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *