CONGO-ECONOMIE:CONTESTATION DE LA DECISION PUBLIEE PAR STANDARD & POOR’S

BRAZZAVILLE, 17 JUIL (ACI) – La République du Congo vient récemment de contester vigoureusement la décision publiée par Standard & Poor’s,  abaissant la note affectée à la dette extérieure du pays, «sur la base d’une procédure frivole initiée par Commissions Import-Export S.A. (Commisimpex) à New York, aux Etats-Unis».

           Dans un communiqué officiel datant du 12 juillet dernier, cité par une source bien informée, le gouvernement a indiqué qu’«aucun défaut de paiement n’est survenu concernant l’échéance du 30 juin 2017 au titre des obligations de la République du Congo, libellées en dollars US à échéance 2029 (les titres 2029).

La République du Congo dit avoir versé au trustee, dès le 27 juin 2017, la somme de 21,1 millions de dollars US, correspondant au paiement dû sur les titres 2029. Le trustee devait affecter ce paiement aux porteurs des titres le 30 juin 2017. Entre-temps, le trustee a été notifié d’injonctions de Commisimpex visant à interférer avec l’affectation des fonds aux porteurs des titres 2029, souligne le communiqué.

Ces injonctions sont irrégulières, car dénuées de tout fondement juridique, ainsi que le trustee lui-même le soutient dans la demande de mainlevée adressée au tribunal compétent de New York. Une fois reçus dans le compte du trustee, les fonds versés par le Congo sont devenus la propriété exclusive des porteurs de titres et ne peuvent être saisis par Commisimpex, a fait savoir le communiqué, relevant que les termes de l’accord d’émission des titres 2029 ne laissent place à aucun doute sur ce point.

La République du Congo regrette le retard causé par “ces tentatives frivoles” et est convaincue que les efforts engagés par le trustee permettront bientôt de reverser les fonds aux créanciers.

Le Congo demeure pleinement confiant dans ses perspectives économiques positives, soutenues par une situation macroéconomique favorable et un environnement propice aux affaires, et réaffirme son engagement à continuer d’honorer ses obligations vis-à-vis des porteurs des titres 2029, rassure le texte. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *