CONGO-DROITS DE L’HOMME: DIPLOME DE MESSAGER DE PAIX DECERNE A JEAN BLAISE KOMO

BRAZZAVILLE, 24 JUIL (ACI) – L’Association Nation Unies Réalité Perspectives Paix Démocratie et Droits Humains (UN-R2PDH) a décerné, le 19 juillet dernier à Brazzaville, le diplôme de ‘‘Messager de paix volontaire pour les Droits humains’’ au directeur général de l’administration pénitentiaire, le colonel Jean Blaise Komo.

Cette distinction se fait dans le cadre des activités annuelles de cette ONG qui honore et décerne chaque année les diplômes aux personnes civiles, politiques, militaires, chefs d’entreprises et fondations qui œuvrent chacun en ce qui le concerne, à promouvoir les droits fondamentaux de l’homme dans sa sphère respective telles que, le droit à la vie, à l’instruction, à l’éducation, à l’alimentation et à l’eau, au meilleur état de santé, aux libertés d’expression, à l’emploi, aux loisirs et au repos.

            Elle concerne aussi certaines catégories des personnes, par exemple les femmes défavorisées, les enfants désœuvrés, les autochtones, les réfugiés, les personnes de troisième âge et celles vivant avec handicaps.

            Dans son discours de circonstance, le directeur exécutif de UN-R2PDM, M. Abdon Leckiby a fait savoir que le directeur général de l’administration pénitentiaire lutte pour la réalisation des droits humains par rapport à sa fonction et à sa façon de faire les choses. Selon lui, dès les premières heures de son intronisation, son ONG a senti l’intérêt que M. Komo accorde à l’être humain en général et aux détenus en particulier.

            C’est sous l’impulsion du colonel Komo que la direction générale de l’administration pénitentiaire s’est engagée dans la promotion des droits des détenus afin d’améliorer les conditions d’incarcération, parce que, a-t-il renchéri, le nouveau DGAP savait bien que les prisonniers sont aussi des citoyens qui ont aussi des droits.

            A la tête de cette administration, a-t-il notifié, M. Komo a bâti des stratégies communicationnelles, grâce auxquelles, il a rencontré un certain nombre des membres du gouvernement dans le but de mettre à leur disposition des informations nécessaires et utiles à l’action sociale.

            En effet, après sa prise de fonction,  le nouveau directeur général a effectué une visite de travail en France, à l’Ecole Nationale de l’Administration Pénitentiaire (ENAP) de Toulouse pour solliciter les bourses de formation du personnel des maisons d’arrêts. Il a également visité des réserves foncières de sa structure où  seront construits des centres pénitentiaires modernes répondants aux standards internationaux, notamment à Loango dans le Kouilou, à Brazzaville, à Ignié dans le Pool et à Owando dans le département de la Cuvette.

            Cette année, sur 44 candidats présentés au BAC, dans les séries A et C, 8 ont été déclarés admis et 22 candidats ont été présentés au BEPC dont les résultats sont encore attendus.

            Pour sa part, M. Komo a déclaré que ceci n’est qu’un premier pas sur le long chemin à parcourir pour atteindre tous les contours d’aboutissement à la paix et au respect sans restriction des droits humains. «Puisse cette reconnaissance, éveiller nos esprits pour que, ce qui reste encore à faire nous soit révéler et guider notre action future», a-t-il souhaité.

            Le colonel Jean Blaise Komoa été nommé sur instruction du Président de la République, Chef de l’Etat, M. Denis Sassou-N’Guesso, lors du Conseil des ministres du 13 octobre 2016. Il est diplômé en droit à la faculté des droits de l’université Marien Ngouabi; officier des forces armées congolaises, issu de la 1ère promotion de l’académie militaire Marien Ngouabi ; formé à l’école d’infanterie (fort Benning, Georgia aux US. Il a occupé plusieurs fonctions, rappelle-t-on. (ACI) BOTE Blanchard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *