CONGO-ELECTIONS : DES IMPERFECTIONS CONSTATEES DANS L’ORGANISATION DU SCRUTIN

BRAZZAVILLE, 21 JUIL (ACI) – Les observateurs de la mission conjointe de l’Union Africaine (UA) et de la Conférence internationale pour les Grands lacs (CIGL), ont relevé quelques imperfections dans l’organisation des élections législatives couplées aux locales, tenues le 16 juillet dernier dans le pays, notamment les lacunes accusées par le personnel électoral congolais dans l’orientation des électeurs. 

            Un document publié le 18 juillet dernier à Brazzaville, rendant compte de la mission d’observation électorale internationale, dénonce la non maîtrise des procédures de vote par le personnel sur le terrain en raison de  leur formation tardive avant le jour du scrutin.

            L’insuffisance du matériel électoral dans certains bureaux de vote et l’absence de scellés pour les urnes et parfois l’absence des listes d’émargement ou des procès-verbaux, figurent aussi parmi les manquements épinglés par la mission conduite par le Malien Django Cissoko.

            La mission a aussi relevé des faiblesses dans la procédure de dépouillement qui n’a pas été respectée par le personnel électoral, sans oublier l’absence d’éclairage dans de nombreux bureaux de vote. Elle a également fait mention des cas de violences constatés dans certains districts, notamment à Kellé où l’élection est annulée.

            La mission qui a déploré le fait qu’une frange de l’opposition se soit tenue en marge du processus électoral, a exhorté tous les acteurs du jeu politique national à toujours privilégier la voie du dialogue dans la résolution des différends et autres contradictions politiques, en vue de préserver la paix et la cohésion nationale et sociale, gages du développement.

            Ces élections qui se sont déroulées sur toute l’étendue du territoire national ont été marquées par une présence timide des électeurs dans certaines circonscriptions électorales. Le corps électoral obtenu après l’opération de révision des listes électorales s’élève à 2.124.650 électeurs, soit environ la moitié de la population. Cette opération a abouti à l’intégration d’environ 300.000 électeurs supplémentaires, souligne le document. Le nombre de sièges pour cette législature est fixé à 151 sièges, contre 139 à la précédente. Le nombre des conseillers est arrêté à 860.

            Les élections ont été reportées dans huit districts du Pool sur 13 que compte ce département pour les problèmes d’insécurité. (ACI) BANZOUZI Alex

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *