AFRIQUE/OHADA : BIENTOT UNE FORMATION SUR LES NORMES COMPTABLES IFRS A BRAZZAVILLE

BRAZZAVILLE, 24 JUIL (ACI) – Un séminaire sur le renforcement des capacités à l’endroit des experts comptables, comptables agréés, cabinets comptables et d’audits, auditeurs internes et externes, contrôleurs, personnels de l’administration publique en relation avec les entreprises, se tiendra du 8 au 10 août à Brazzaville, en vue de la conversion du reporting OHADA vers les normes comptables International Financial Reporting Stardards (IFRS).

Cette formation va permettre non seulement de procéder à une étude comparative de l’ancien référentiel et du nouveau SYSCOHADA, mais aussi de cerner le tableau des équivalences/correspondances entre les deux normes ; les retraitements comptables et fiscaux ; le reporting  national et international.

Cette session portera notamment  sur des incidences, des analyses pratiques, des problèmes et cas pratiques ainsi que  les travaux essentiels liés à la consolidation et la combinaison des comptes.

Ce nouveau référentiel comptable OHADA est censé entrer en vigueur dès le 1er janvier 2018, pour les comptes personnels et sociaux des entités, et le 1er janvier 2019 pour les comptes consolidés, les comptes combinés, et  pour les entreprises tenues de présenter leurs états financiers aux normes IFRS (entreprises cotées et entités procédant à un appel public à l’épargne).

Cette rencontre qui réunira les comptables et chefs de service juridique et fiscal, abordera les changements majeurs opérés dans le nouvel acte uniforme OHADA relatif au droit comptable et à l’information financière.

«Ces changements qui épousent les fondements de la comptabilité anglo-saxonne entérinent la mutation de la comptabilité générale vers la comptabilité financière. Les travaux du séminaire illustreront donc les différences de traitements comptables qu’impose le nouveau référentiel, avec des exemples d’applications et cas pratiques», précisent les organisateurs de l’événement.

Les normes comptables IFRS ont été mises en place en 2005 par le bureau des standards comptables internationaux, afin d’instaurer un modèle comptable harmonisé propice aux échanges internationaux et à la gestion des groupes transnationaux.

Les travaux successifs du Conseil des ministres de l’OHADA, tenus à Brazzaville, ont permis aux 17 Etats membres d’adopter les normes IFRS. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *