CONGO/ELECTIONS : LA CRDM POUR LES PARTIELLES AU POOL

BRAZZAVILLE, 24 JUIL (ACI) – Le coordonnateur de la Conférence des Ressortissants du District de Mayama (CRDM)  dans le département du Pool, M. Joseph Roland Malonga, a plaidé le 22 juillet dernier à Brazzaville, pour des élections partielles dans les huit circonscriptions électorales concernées par le report des législatives et locales du 16 juillet au Congo.

           Au cours d’un déjeuner de presse, le coordonnateur du CRDM a dénoncé la prolongation du mandat des députés sortants dans les huit circonscriptions électorales sur les 14 du Pool, en se référant à l’article 109 de la nouvelle constitution congolaise du 6 novembre 2015.

«Cet article ne concerne que les parlementaires entrants, cette prolongation de mandat est donc impossible, étant donné que la loi ne dispose que pour l’avenir, elle n’a pas d’effet introactif », a notifié le candidat indépendant à Mayama, M. Malonga qui a démontré toutes les différences pour marquer la rupture totale avec l’ancienne loi fondamentale du pays.

«Nous l’avons déjà suggéré au gouvernement que les élections peuvent être organisées dans les zones accessibles et sécurisées par la force publique, pour permettre aux populations locales d’exprimer leur droit de vote qu’est un devoir civique du citoyen en âge de voter. Nous demandons l’organisation des élections partielles dans les circonscriptions concernées au même moment que le second tour des législatives», a insisté la CRDM.

«Aujourd’hui, nous pouvons affirmer sans risque de nous tromper que la préoccupation majeure des populations des localités de Kindamba, Vindza, Kimba, Mayama, Mindouli, Kinkala district, Mbandza-Ndounga et Goma-Tsé-Tsé, est le rétablissement de la paix dans département du Pool et non la prolongation du mandat des parlementaires sortants», a fait savoir le candidat indépendant de Mayama aux législatives 2017. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *