CONGO/TIC : AIRTEL SOUTIENT YEKOLAB POUR LA FORMATION DES START UP

BRAZZAVILLE, 24 JUIL (ACI) – Le directeur général de Airtel Congo, M. Gérard Lokoussou a souligné, le 20 juillet à Brazzaville, la nécessité d’aider Yekolab dans la formation des jeunes afin de permettre au Congo d’atteindre son objectif au niveau du numérique.

IMG-20170721-WA0003                M. Gérard Lokoussou,Le directeur général de Airtel Congo,

           «Aujourd’hui, nous sommes conscients  que si nous voulons permettre au Congo de jouer son rôle et d’atteindre son objectif au niveau du numérique, il faut l’aider à la mise en place de cette économie numérique par un écosystème qui est bien structuré et formé. Le bénéfice principal pour nous est de permettre à tout acteur de créer les conditions de l’émergence du numérique du Congo», a-t-il fait savoir au cours de la remise des diplômes des jeunes formés par Yekolab.

En acceptant de soutenir la jeunesse congolaise, «nous sommes conscient que le développement du numérique ne peut se faire sans un écosystème robuste autour des entreprises telles que le nôtre. Cet écosystème doit être mis en place soit par les moyens publics soit par des initiatives comme celle de Yekolab soit encore par des structures privées», a indiqué le directeur général de Airtel Congo.

Par ailleurs, il a dit qu’il n’était pas facile de soutenir ce projet de Yekolab, vu la pérennité  souhaitée dans les actions de Airtel Congo. Il est toujours important, précise-t-il, de nous assurer que le projet ou le partenaire à une certaine crédibilité. Ce qui pourrait ressembler à un retard, est un processus d’évaluation normale. «Yekolab a fait preuve du sérieux, nous sommes passés par une période d’observation où  nous l’avons observé travailler et nous l’avons choisi parmi bien d’autres partenaires qui nous ont soumis un certain nombre de projets», a ajouté M. Lokoussou.

L’Afrique a raté la révolution industrielle, le Congo à une opportunité de pouvoir faire un saut et de rattraper les pays dits développés. La jeunesse Congolaise est capable et disponible, elle a besoin d’une formation de qualité structurée et aujourd’hui Yekolab  en partenariat avec Airtel donne la possibilité à ces jeunes d’être au rendez-vous de ce développement, a conclu M. Lokossou.

Pour le directeur général de l’Agence de Régulation et des Postes et des Communications Electroniques, M. Yves Castanou,  «il y a très peu de gens qui pensent à former les jeunes ou les cadres aux métiers du numérique. Pourquoi on n’imaginera pas avoir demain des gens qui travaillent, qui développent les applications ici au Congo et qui s’exportent ?».

C’est une joie que d’autres partenaires nous rejoignent, c’est une vision de base, une ambition que nous ne voulons pas porter seul, on a besoin d’une mobilisation de ce type pour aller de l’avant, a fait savoir le chef de projet formation et incubateur de Yekolab, M. Alban Besse. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *