CONGO/RELIGION : RENFORCER L’UNITE DE L’EGLISE ET DE LA NATION CONGOLAISE

BRAZZAVILLE, 11 AOUT (ACI) – Le 70ème anniversaire du réveil spirituel au sein de l’Eglise Evangélique du Congo (EEC) a été célébré récemment à Ngouédi, dans le département de la Bouenza, sous fonds du renforcement de l’unité de l’église et de la nation congolaise, comme en témoignent les différents thèmes développés au cours de cette retraite spirituelle.

            Tous les orateurs qui ont intervenu au cours de cette retraite tenue du 3 au 6 août dernier, ont exhorté tour à tour, dans leurs prédications, les fidèles à cultiver l’amour entre eux, à s’aimer, à pardonner et à se pardonner mutuellement.

            Ils ont invité les fidèles à obéir à la parole de Dieu, de manifester leur foi en Jésus Christ, de témoigner Christ en tous lieux et d’éviter de suivre des individus. La Bible, parole vivante digne d’être reçue devrait être leur crédo, a-t-on appris auprès des organisateurs.

            Les fidèles ont également été exhortés à l’amour de la patrie. Le Congo est un bien commun et mérite d’être privilégié, ont dit les orateurs, appelant à la prière fervente pour l’unité de la nation congolaise.

            Des milliers de pèlerins venus des quatre coins du Congo ont assisté à cette retraite tenue sous le thème général «Le réveil spirituel : facteur de renforcement de l’unité de l’église et de la nation congolaise». Plusieurs sous-thèmes ont été développés par d’éminentes personnalités ecclésiastiques sous la coordination du président de l’EEC, le pasteur Edouard Moukala.

            Il s’agit des sous-thèmes tels que «Sala-sambila comme promesse et perspective de développement pour l’église et la nation congolaise» ; «Entendre Dieu et lui obéir en ces temps-ci» ; «Le Saint Esprit et la notion du réveil spirituel» ; «Le réveil spirituel, une expérience avant tout personnelle, puis collective avec le Seigneur» ; «Quel bilan peut-on du réveil spirituel de 1947 à aujourd’hui ? Quel impact dans l’église et dans la nation».

            Des séances d’intercession sur la nation congolaise, le développement de l’EEC et bien d’autres sujets ont eu lieu au cours de cette rencontre clôturée par le président de l’EEC qui a insisté sur l’unité de l’église et de la nation congolaise.

            L’EEC a connu le réveil spirituel le 19 janvier 1947 à Ngouédi (séminaire), communauté en proie aux interrogations, aux comportements négatifs et aux divisions ethniques. C’est par le réveil de 1947 que la communauté du séminaire de Ngouédi a été transformée, rappelle un document sur l’historique du réveil spirituel au sein de l’EEC. Ce réveil a positivement impacté la vie de la Mission Evangélique Suédoise devenue Eglise Evangélique du Congo (EEC), lit-on.

            L’effusion du Saint Esprit est survenue à Ngouédi pendant qu’un groupe de fidèles sous la direction du pasteur Daniel Ndoundou, était en retraite spirituelle. La localité de Ngouédi a abrité le séminaire de formation des évangélistes de l’EEC. Aujourd’hui, ce séminaire a été transformé en Institut de formation biblique de Ngouédi (IFBN). (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *