CONGO/JUSTICE : LE PASTEUR NTOUMI INVITE A SE RENDRE

 BRAZZAVILLE, 16 AOUT (ACI) – M. Fréderic Bintsamou alias pasteur Ntoumi, en rébellion depuis plus d’une année, a été invité le 14 août à Brazzaville, à se rendre à la justice congolaise, pour abréger les souffrances des populations innocentes du département du Pool en proie à des violences perpétrées par les miliciens Ninjas Nsiloulous.Le Chef de l’Etat congolais, M. Denis Sassou-N’Guesso, qui a fait cette invite au pasteur Ntoumi, dans son message à la nation, à l’occasion de la célébration du 57ème anniversaire de l’indépendance du Congo, a souligné que «le Pool n’est pas la propriété d’une personne ; il est partie intégrante du patrimoine du Congo».

            Selon M. Denis Sassou-N’Guesso, «personne ne devrait s’en prévaloir pour perpétrer des actes criminels», affirmant que «quoi qu’il en fasse, la justice passera bien un jour, sans doute». Parlant de la paix dans le pays, il a précisé que chaque département en jouit, sauf le département du Pool dont une partie en est privée depuis plus d’un an.

            Il a toutefois exprimé sa certitude que «…une chose est certaine, la nuit ne dure jamais éternellement. Le soleil finit toujours par se lever. Ce jour-là, dans la partie du Pool à présent obscurcie, sera le jour de clarté». Il s’est dit convaincu de cela et a demandé au peuple congolais à l’être aussi avec lui.

            Il a rassuré que «dans l’ensemble du département du Pool, la paix va assurément revenir. L’irresponsabilité d’un individu ne prendra jamais le dessus sur la raison de la nation, sur la sagesse de la nation».

            Le département du Pool est secoué par des violences perpétrées sur les populations et sur la force publique par les ninjas menaçant ainsi la paix et la stabilité de cette partie du pays aujourd’hui isolée et vidée de la majorité de sa population.

            Les élections législatives couplées aux locales ont été annulées dans huit districts en raison de l’insécurité dans ces localités. Il s’agit des districts de Kindamba, Mayama, Kimba, Mindouli, Goma tse-tse, Kinkala district, Mbandza-Ndounga, Mvinza.

            Ces actes ont été qualifiés de «terroristes» par les pouvoirs publics qui ont refusé de négocier avec ces rebelles qui commettent des actes de vandalisme, notamment sur la nouvelle route nationale RNI Brazzaville-Pointe-Noire où ils brûlent des véhicules de transport en commun, volent, violent, pillent des biens et rançonnent les populations.

            Le pasteur Ntoumi a occupé les fonctions de Haut-commissaire à la Réinsertion des ex-combattants et la réparation des séquelles de guerre, rappelle-t-on. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *