CONGO/PRESIDENCE: FLORENT NTSIBA PROMET D’ASSUMER SA TACHE AVEC RESPONSABILITE

BRAZZAVILLE, 30 AOUT (ACI) – Le nouveau directeur de cabinet du Chef de l’Etat, le général Florent Ntsiba, a déclaré le 28 août à Brazzaville, que la lourde tâche et l’immense responsabilité qui l’incombent à ce poste seront assumées au travers d’un dévouement sans faille et d’un travail accompli dans la rigueur, l’action, l’efficacité, la mutualisation des intelligences et la complémentarité des énergies.

           Le ministre Ntsiba a fait cette déclaration à l’occasion de la passation de service avec M. Firmin Ayessa, directeur de cabinet sortant. Il a dit être «un éternel apprenti, qui est venu apprendre pour toujours mieux servir le Président Denis Sassou-N’Guesso à travers son cabinet qui est son outil de travail.

«J’annonce ma quête d’une collaboration étroite selon les modalités à définir ensemble», a-t-il indiqué, affirmant que «cette mission je la vis comme un honneur et l’honneur, dit-t-on, est la poésie du devoir».

Prenant la parole, M. Firmin Ayessa, nommé vice-premier ministre, chargé de la fonction publique, de la réforme de l’Etat, du travail et de la sécurité sociale, a reconnu que son successeur est une «icône d’efficacité et d’action», avant de rappeler que M. Ntsiba a été le premier Secrétaire général de la Présidence de la République, sous Sassou-N’Guesso, avant d’être nommé directeur de cabinet du ministre de la défense nationale.

A cet effet, il a estimé que la longue expérience de celui-ci éclairera, sans aucun doute, les choses et les hommes de ce cabinet.

S’adressant au personnel du cabinet du Chef de l’Etat, M. Ayessa a rassuré qu’il gardera toujours d’eux le souvenir impérissable de 18 années, d’une collaboration étroite, franche et sincère.

Il a également rendu témoignage à la communauté des commis de la Présidence de la République des vertus incarnées de loyauté à toute épreuve à l’endroit du Chef de l’Etat, vertus caractérisées par l’abnégation et surtout l’amour du travail bien fait.

Les deux personnalités ont étudié ensemble au petit séminaire Saint Pi X, au collège Champagnard et au juvénat Sainte-Marie de Makoua, rappelle-t-on. (ACI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *